Homo economicus ou homo sapiens ?

Les investisseurs en capital sont perçus comme des agents économiques supposés être des êtres de raison, en mesure de compiler une quantité quasi infinie d’information, leur permettant de faire des choix optimum instantanément. C’est ce présupposé que critiquent notamment Daniel Kahneman [2012], Richard H.Thaler et Sunstein, Cass R. [2009], pour ne citer qu’eux. En effet, « les humains font des erreurs » [Thaler, Sustein, Balz, 2010]. Ainsi, analyser le comportement d’investissement de ces « internautes-investisseurs » comme celui d’un homos economicus ne fait pas sens. Celui-ci est un mythe qui ne souffre pas la comparaison avec les homo sapiens que nous sommes. En effet, nous nous trompons, nous trébuchons lorsque l’on prend une décision et, pire, nous reproduisons nos erreurs de jugement dans le temps. Y-aurait-il une solution ?

Une solution, éthiquement acceptable, a été développée par Thaler et Sunstein [2009]. Ces partisans du « paternalisme-libertaire » ont développé le concept de « nudge ». Un nudge est « tout aspect de l’architecture des choix qui modifie le comportement des personnes dans un sens donné, sans fermer aucune option et sans changer leurs incitatifs économiques ». Littéralement c’est un « petit coup de coude » qui nous remet dans le droit chemin, il nous incite à ralentir sur la route, à trier nos déchets, à manger au moins cinq fruits et légumes par jour, etc.

Un exemple simple qu’ils donnent pour faciliter la compréhension du concept est le suivant : Un(e) directeur (-trice) d’école qui prend la décision de mettre les fruits à hauteur des yeux des enfants dans sa cantine, réalise un nudge. En effet, les élèves peuvent faire le choix de manger un gâteau mais il est plus facile de prendre un fruit. Le (la) directeur (-trice) de l’école est alors un architecte du choix des enfants. L’objet du nudge est d’obtenir une « bonne » décision et justifie l’interférence dans la liberté individuelle avec le principe que le choix n’est jamais supprimé, qu’il est simplement mis en scène pour que l’option « bonne » soit plus fréquemment choisie. Cette théorie s’appuie sur le constat que les individus réels, non fantasmés, ne sont pas des homos economicus mais des homos sapiens [Thaler et Sunstein 2009]. Ils sont influençables et présentent un certain nombre de biais psychologiques [Kahneman, 1974]. En effet, dans leur article « La Croyance dans la loi des petits nombres » publié en 1971, Daniel Kahneman et Tversky identifient déjà une centaine de biais caractéristiques remettant en cause la théorie jusqu’à lors admise de l’Homme économique rationnel.

De plus, les éléments de la décision ne résident pas seulement dans les éléments du choix, ou dans les capacités du sujet, ils se trouvent aussi et surtout dans le cadre de la décision. L’environnement autant que les alternatives comptent [Singler, 2011]. Cela signifie que nous sommes, lorsque nous investissons, influencés non seulement par nos biais propres (surconfiance, optimisme, aversion au risque, …) mais également par le type de titre financier acquis, le comportement de nos confrères, les avis glanés en ligne à propos de telle ou telle startups, etc.

Et vous, par quoi êtes-vous influencés ?


Élodie MANTHÉ
Responsable Développement 
Île-de-France et Ouest

 

 

Pour en savoir plus :

Kahneman Daniel, Thinking, Fast and Slow, Pinguin Books, 2012.

Singler Éric , Nudge marketing : Comment changer efficacement les comportements, mai 2015, 224 pages.

Thaler, Aichard H. and Sustein, Cass R., Nudge, Improving Decisions About Health, Wealth, and Happiness, Penguin Books, Version révisée, 2009.

Thaler, Richar H., and Sunstein Cass R. « Libertatian Paternalism. » American Economic Review 93, no.2 (2003)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s