Pourquoi ne pas « AGestir » un peu de votre temps et d’argent dans le crowdfunding ?

L’univers du crowdfunding, c’est quoi ?

Au gré de recherches sur l’activité de business angel, j’ai découvert le crowdfunding en 2014 à travers quelques articles de presse sur internet. Plutôt que de laisser partir l’aéroport de Toulouse vers des intérêts privés étrangers, à l’époque WiSEED se proposait simplement de le racheter !

Comment réussir au mieux un coup de maître, et au pire s’offrir un coup de projecteur médiatique à moindre frais ?

En grattant un peu, WiSEED s’avère être le pionnier du crowdequity (financement participatif de PME) en France (2008), et affiche même le luxe d’une première mondiale dans toute l’histoire du financement participatif avec la sortie positive d’Antabio en Octobre 2012.

Alors le crowdequity c’est quoi ?

Certes, c’est un univers qui présente un profil d’investissement peu liquide où le risque de défaut est plus significatif qu’un investissement classique. En revanche, c’est un investissement moins volatile que la bourse et les marchés financiers, une classe d’actif aujourd’hui alimentée par une bulle de crédit ne profitant que marginalement à l’économie réelle, et par ailleurs de plus en plus désertée par nombre de particuliers en France.

Le crowdequity, c’est donc tout l’inverse. Simplement la possibilité pour vous et moi d’investir en capital dans l’économie réelle : dans des entreprises avec un fort potentiel, en recherche de fonds pour se développer et qui créent aujourd’hui les emplois et la croissance de demain.

Qu’il s’agisse d’une startup dans votre région d’origine, d’un projet tourné vers un marché d’avenir (biotech, énergie renouvelables etc…), d’une opportunité dans l’immobilier résidentiel ou commercial, de la recherche d’un rendement attrayant, ou encore du bénéfice d’un crédit d’impôt etc… les arguments pour franchir le premier pas du crowdfunding ne manquent pas. Ils sont multiples !

Encore indécis ? Et bien, fermez les yeux. Lâchez prise. Sortez des sentiers battus et projetez-vous !

Encore beaucoup d’agents économiques sous-estiment la puissance du crowdfunding. Investir dans une start-up, c’est accéder à ses dirigeants et à leur business plan, les questionner sur leurs produits, leurs services, leur stratégie. C’est s’ouvrir à la nouveauté, adhérer à un projet.

Vous pourrez choisir de rester un investisseur passif, mais la beauté du crowdfunding va bien au-delà du simple argent investi et du retour sur investissement escompté qui l’accompagne.

Devenir crowdfunder, c’est avant tout très enrichissant au sens social et intellectuel du terme. C’est une source d’inspiration, un moyen de développer son réseau et d’entrer de plein pied dans le monde de l’entrepreneuriat sous l’angle de l’investisseur.

AGestir, un nouveau concept :

Dans ce nouvel écosystème porté par le crowdfunding, les frontières entre entreprises, actionnaires, et clients s’estompent peu à peu. Entrez ainsi en contact avec les dirigeants et vos co- investisseurs sur linkedin, rencontrez les à intervalle régulier, proposez votre aide, devenez vous-même un client, et pourquoi pas un ambassadeur de la marque ou du produit de l’entreprise dont vous êtes devenu l’actionnaire. Investissez et soyez acteur dans le destin de celle-ci : AGestissez!

Faites donc de ce nouveau concept, le vôtre.

Qui du business angel en sommeil chez le jeune diplômé, ou le  professionnel confirmé ne s’autoriserait pas à pousser jusqu’au bout cette logique disruptive en envisageant le crowdfunding comme une façon innovante de trouver un emploi ou de vivre une aventure entrepreneuriale ?

A partir de 100€, c’est presque à la portée de toutes les bourses.

Alors pourquoi pas vous ?

Rédacteur :

Pic_Alex

 

Alexandre GAILLARD, WiSEEDer

 

Pour contribuer à WiTHINK, c’est par là. Pour devenir WiSEEDer :

728x90-animee

 

 

7 réflexions sur “Pourquoi ne pas « AGestir » un peu de votre temps et d’argent dans le crowdfunding ?

    • Alexandre dit :

      Bonjour Fabien,

      En me relisant, je m’aperçois que la passion du crowdfunding a transformé l’aéroport de Toulouse, en celui de Nice !
      (Surement par influence de l’actualité récente et d’une prochaine privatisation…)

      Merci pour votre message.

      Cdt,
      Alexandre

      J'aime

  1. charles dit :

    Très Bel article.

    Je partage tout à fait votre passion et l’idéal que peut représenter le Crowdfunding.
    Cependant, si tout comme moi vous avez un entourage moins connaisseur en matière financière mais qui s’intéresse à vos placements pour essayer de les mimer.

    Vous avez du vous rendre compte que le Crowdfunding comporte des subtilités qui font appel à des notions assez lointaines de la culture économique moyenne en France.

    Personnellement, je m’en suis rendu compte lorsque j’ai tenté d’expliquer ce que signifiais un placement non liquide à un beau-frère boursicoteur depuis quelques années. L’absence totale de capacité à vendre quelque chose qui lui appartient dépasse sa compréhension. Il n’arrive pas à faire la différence entre un placement qui ne serait pas liquide et un placement dont la liquidité à un coût élevé.

    Je me demande donc si tout le monde est à même de comprendre la différence entre ce type d’investissement et les autres placements.

    Aimé par 1 personne

    • Alexandre dit :

      Charles,

      Merci pour votre commentaire.
      De façon générale la culture économique et financière et l’appréhension du risque se diffusent historiquement plutôt mal en France. Sinon les français dépenseraient moins en jeux d’argent (loto, pmu…) d’une part, et les ménages afficheraient des taux d’épargne moins élevés d’autre part.

      J’en conviens. Discuter crowdfunding avec des proches c’est facile, les convaincre de franchir le pas est plus compliqué.
      D’abord parce que la démarche doit venir de l’intéressé qui doit satisfaire sa curiosité vis à vis du phénomène et s’en convaincre lui-même.
      C’est l’une des sources d’inspiration de ma tribune : se mettre à la place du néophyte que nous étions tous avant notre premier investissement, lui donner plusieurs raisons de franchir le pas (une seule suffit!), et ensuite montrer ce que devient le champ des possibles pour l’investisseur.
      En terme d’ascenseur émotionnel, rien de comparable au boursicoteur qui statistiquement finira par y laisser des plumes et enrichir son courtier, et l’apprendra à ses dépends.
      Quant à L’investisseur en crowdfunding, il devra tout de même être selectif et envisager son placement comme une diversification de son patrimoine parce que le risque de défaut existe bel et bien.

      A bientôt,
      Alexandre

      J'aime

    • Gilles Chodkowski dit :

      Charles ,

      Le crowdfunding est avant tout un état d’esprit , et personnellement, je ne considère pas « réellement » le crowdfunding comme un « placement » , au moins dans le sens du « bas de laine » qui garantira mes vieux jours .

      C’est avant tout une démarche , comme l’explique bien cet article . Une démarche citoyenne , d’abord , car si l’on parle beaucoup de démocratie « participative » , le crowdfunding en est une des applications concrètes : l’argent que j’y mets va là où je veux qu’il aille …. Les banques proposent des investissements « startup » (pour défiscalisation) , et quand je regarde dans quoi ces banques investissent , ça ne me plaît pas toujours , même si le résultat « financier » est correct .

      Concernant la connaissance du risque , bien entendu , je la prends en compte , notamment par le fait que mon investissement est limité , diversifié et n’est pas considéré comme de l’argent « placé » , mais de l’argent mis à disposition , dont j’espère globalement un retour .
      .
      Enfin , pour ce qui est des connaissances (subtilités) , je connais des entrepreneurs qui ont monté de très belles entreprises sans avoir fait ni de hautes études , ni avoir de connaissances très développées en finances . Dans ma région paysanne , on dit : « chacun son métier , les vaches sont bien gardées » . Il y a des spécialistes pour l’analyse comptable et financière ! Donc personnellement , je laisse les analystes de wiseed s’occuper de ces parties (voire je lis les commentaires souvent intéressants de wiseeders plus aguerris) , et moi je me concentre sur ce que je crois bon , juste et porteur d’un avenir . Je rejoins le commentaire de Bourdon ….

      C’est un ticket de loto , sans doute …. Mais c’est aussi un loto dont les règles sont un peu plus morales et porteuses de développement que les jeux de hasard , ou que l’argent mis dans une bouteille qui pourrait être bouchonnée , une voiture qui sera en panne ….(sans limite pour ce qu’on peut dépenser et qui ne représente que l’intérêt qu’on y met) .

      Et ça redonne un sens à l’argent , qui n’est pas fait pour être dans la nébuleuse bancaire (nébuleuse au sens de brouillard dont on ne voit pas ce qu’il cache) , mais pour être « agissant » , tant ‘d’un point de vue économique que social .

      Pour finir , si je devais résumer ma position de wiseeder , je dirais : « économiquement militant » .

      Aimé par 1 personne

  2. bourdon dit :

    Wiseedeuse depuis un an, je suis complètement séduite par le concept.
    Je ne connais quasi rien aux placements financiers. Je fais confiance à la plateforme pour la sélection des projets puis, je choisi en fonction de mes goûts et de mon inspiration.
    J’investis de toutes petites sommes en proportion de mes moyens et du risque et je suis vraiment contente de pouvoir participer.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s