WiSEED_Le_Defense.jpg

Avec #MaRecolte, WiSEED a mis La Défense au vert

Depuis plus de 8 ans maintenant, WiSEED démocratise l’investissement en permettant à des particuliers d’investir dans des actifs qui étaient jusque-là réservés à des privilégiés. Start-ups, projets immobiliers, sociétés coopératives… (et bien d’autres actifs dans les cartons qui vous seront présentés d’ici la fin de l’année). Notre cœur de métier et de sélectionner les meilleurs projets à proposer aux investisseurs désirant flécher leurs investissements et donner du sens à leur épargne. Pour faire connaître WiSEED, sa communauté d’optimistes, et apporter un peu de fraîcheur au milieu de la Finance , nous avons lancé l’opération #MaRecolte. En voici un petit bilan pour vous, WiSEEDers, investisseurs et curieux.

Le concept : Semez, patientez, récoltez

Banniere_Ma_Recolte_Publicite_WiSEED.jpgOrganisé par l’excellente agence DPS&Co, l’opération #MaRecolte était basé sur un concept créatif malin : semez, patientez, récoltez !

L’idée était d’illustrer ce que font les WiSEEDers depuis 8 ans, à savoir de faire émerger et croître des projets socialement et économiquement viables, et de le rendre accessible au plus grand nombre.

Sur la base de cette idée, notre campagne comportait deux grands volets : la diffusion de la marque WiSEED sur des grands carrefours d’audience comme Le Monde, L’Express, Le Point …  pendant un mois, et un ensemble d’événements « au cœur de la foule » à Paris et Strasbourg.

Plus de 1,2 millions d’internautes ont vu WiSEED sur les sites de grands médias

Le première étage de la fusée #MaRecolte était de faire connaître WiSEED, le crowdfunding, l’investissement participatif auprès du plus grand nombre tout en leur permettant de se rendre sur la plateforme facilement et de rejoindre notre communauté s’ils le souhaitent.

Aujourd’hui, le meilleur moyen de faire cela, c’est toujours d’avoir recours aux grands médias via leurs sites internet et nous avons choisi pour cela L’Express, Le Point, Le Figaro, Le Monde et BFM TV, sur lesquels WiSEED apparaissait en avril et en mai de cette année.

Captures_Ecran_Medias_Ma_Recolte_WiSEED.jpg

En plus de cela, nous avons fait de la publicité sous forme plus textuelle (ce qu’on appelle le native advertising) pour proposer aux internautes une manière un peu plus informative quant au crowdfunding. Nous en avons testé 38 (!) et voici celles qui ont eu les plus importants taux de clics, aux alentours de 1%. Ça paraît faible – et d’ailleurs ça l’est dans l’absolu – mais c’est très bon comparé aux standards de l’industrie.

Captures_Ecran_Native_Ads_Ma_Recolte_WiSEED.jpg

Toujours en est-il qu’après cette première phase, on a mis WiSEED sur les écrans d’exactement 1 206 523 internautes français, dont 28 522 se sont rendus sur WiSEED. Le nombre d’utilisateurs actifs (base 30 jours) de WiSEED a bondi de 21% pendant cette période. Bienvenus à tous ces nouveaux WiSEEDers !

Aller à la rencontre des français et mettre du WiSEED entre leurs mains

Le deuxième étage de notre fusée #MaRecolte était d’aller à la rencontre des particuliers, de leur parler de financement participatif, de leur présenter quelques projets concrets et de répondre à leurs questions. On a décidé de le faire à Paris (La Défense, Gare de Lyon, Opéra et Saint Lazare) et à Strasbourg (centre ville, Gare de Strasbourg-Ville et à l’ Espace Européen des Entreprises), on a recruté une armée de jardiniers-financiers extrêmement sympathiques que nous avons formé au financement participatif, puis nous nous sommes lancés !

Sous la pluie à Paris et sous l’alternance d’averses et de soleil à Strasbourg, nos jardiniers-financiers ont distribué – toujours avec le sourire – environ 50 000 sachets de basilic et 2 500 plantes aux parisiens et aux alsaciens, de résidence ou de passage. Ceux-ci ont apprécié la démarche, mettant leurs bureaux et un peu de leur quotidien au vert !

Les week-ends suivants les événements de distribution, le taux de transformation (le nombre de personnes s’étant inscrit sur le site après l’avoir visité) a bondi de plus de 30%, ce qui indique que #MaRecolte a porté ses fruits en ligne, mais aussi et surtout hors ligne. Malgré un temps exécrable à Paris, WiSEED a gardé le sourire et a mis un peu de vert dans le quotidien des français.

Voici une petite vidéo, préparée par nos amis et partenaires du Grand Petit Studio, qui raconte l’opération #MaRecolte de manière un peu plus animée que ce billet.

Merci pour votre participation, bienvenue au nouveaux WiSEEDers !

Merci aux WiSEEDers d’être venus nous voir malgré la pluie, merci à Christel et Benjamin de s’être mouillé pour WiSEED, merci aux admirables jardiniers-financiers qui ont prêché la bonne parole, merci aux passants intéressés et souriants, et surtout : bienvenue aux nouveaux WiSEEDers.

Vous souhaitez investir dans l’économie réelle ? C’est par là !


yannig_roth-HD Article rédigé par Yannig ROTH,
Directeur Marketing, WiSEED

5 réflexions sur “Avec #MaRecolte, WiSEED a mis La Défense au vert

  1. bacherin jean-luc dit :

    bravo !! une remarque : je constate que ces « jardiniers » sont de jeunes personnes…ok , ce n’est pas un problème. Mais pourquoi ne pas y associer un(e) papy ou mamy ?? ces anciens (dont je suis) « possedent » et sont souvent prets à « aider » de toutes les façons…

    J'aime

    • YannigRoth dit :

      Merci Jean-Luc pour votre réponse. C’est vrai qu’on aurait pu y associer des WiSEEDers plus expérimentés, on essaiera de trouver un moyen à l’avenir. Personnellement j’aurais eu mauvaise conscience de vous faire travailler bénévolement sous la pluie pendant 2 jours par contre, donc des le début on a sollicité une agence qui met en relation avec des étudiants pour cette mission. Le fait de les rémunérer pour leur présence leur permet d’arrondir leurs fins de mois et nous assure d’avoir des financiers-jardiniers sans trop de risque d’absentéisme 🙂 A très vite sur WiSEED

      J'aime

  2. charles dit :

    Bonjour,
    Lors de la parution de cet article j’avais commencé à rédiger un commentaire sans qu’il soit possible de le poster. Je l’ai donc envoyé directement a l’équipe par Mail.

    En effet, bien que cela n’ais un lien qu’avec le coté marketing de l’opération je suis partis sur une réflexion sur comment augmenter le nombre de wiseeder.

    Ma réflexion a semble t il attirer l’attention puisque ils m’on demander de la rendre publique afin d’y apporter une réponse publique. Donc un grand merci a l’équipe pour l’attention que vous prêtez aux mails que vous recevez et voici donc le contenu du mail :

    « La cible de WiSEED en matière d’investisseur est principalement les petits porteurs. Or, depuis près d’un demi-siècle il existe une structure en France qui a pour but de réunir ces petits porteurs en petits groupes. A l’origine le but était de mutualiser les moyens financier et humain des personnes ayant des capacités financières ou des connaissances trop faibles. Il s’agit des clubs d’investissements réunis au sein de la fédération des clubs d’investissements.
    De nos jours, ou pour être plus précis depuis la généralisation d’internet la notion de mutualisation des moyens humains à quelques peu dérivés ne regroupant plus que des investisseurs quasi professionnel capable d’enseigner leur savoir aux amateurs ou des investisseurs totalement amateur.

    Pour faire simple le fonctionnement de ces clubs est le suivant :
    Une quinzaine de personnes versent tous les mois un montant (souvent autour de 50€) dans une enveloppe fiscale d’une durée de 10 ans. Puis ils se réunissent à intervalle régulier (au minimum une fois par mois) pour décider des investissements en actions (cotés ou non cotés) qu’ils réalisent ainsi que les arbitrages éventuels.

    Aujourd’hui, l’enveloppe fiscale utilisée (qui leur est spécifique) n’est pas compatible avec le crowdfunding. Cependant, compte tenu des faibles montants, et de la durée d’immobilisations des titres aux seins de ces clubs. Un grand nombre possède aussi des titres de manière personnelle. Une communication au sein de leur lettre d’information permettrait de toucher une communauté d’actionnaires individuels français d’environ 150 000 personnes. « 

    J'aime

    • YannigRoth dit :

      Merci pour votre réponse Charles. Je vois sur le site de F2iC (Fédération des Investisseurs Individuels et des Clubs d’investissement – pour les autres qui ne connaissent pas) pas mal de mentions de WiSEED et du crowdfunding déjà. Vous pensez qu’il faille communiquer spécifiquement envers eux ? Pensez-vous qu’il y ait beaucoup de potentiel pour les sensibiliser à l’investissement participatif ? Merci, Yannig

      J'aime

  3. charles dit :

    Bonjour Mr Yannig,
    A mon avis, l’investissement participatif est une réponse à une question que beaucoup de clubistes ont cherchée par le passé mais ce sont résigné à passer à côté. En effet, ces clubs regroupent de nombreuses personne qui un jour ont cherché un moyen d’investir dans des entreprises. Seulement, au fil des crises financières, les marchés hors SBF120 sont vus comme réservé aux professionnels et donc ils se sont restreints à des sociétés qui n’ont pas de réels besoins de financements.
    Il y a bien parfois (rarement) des propositions d’investir dans des PME lorsque l’un des membres est chef d’entreprise mais cela est extrêmement rare.
    La conséquence est que bon nombre de personnes bien qu’inscrite sur le site et recevant leur lettre, ne sont pas membre de clubs à cause de ce biais.
    Par contre pour réussir à faire entrer l’investissement participatif au sein des clubs il faudra trouver le moyen de gérer au mieux ce qui se passera lors de la fin de leur enveloppe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s