Le crowdfunding immobilier doit continuer à faire bouger le secteur

Le monde de l’investissement immobilier est peu accessible aux investisseurs particuliers. Traditionnellement, « Mr et Mme Tout Le Monde » ne font pas partie des privilégiés ayant facilement accès à des projets socialement et économiquement porteurs. Mais, à l’image des Fintechs dans le monde de la finance, l’immobilier commence doucement sa mue. WiSEED en est un exemple, parmi beaucoup d’autres, qui illustre ce que certains appellent déjà le Proptech ou l’Immotech.

Les Fintech ont réveillé la banque

De nombreuses entreprises liées aux services financiers ont subi des transformations et ceci grâce et/ou à cause de la technologie. Des nouveaux entrants bien établis répondent à un vrai besoin, créant un marché – ou un secteur – dit « Fintech » (« AssurTech » pour les innovateurs dans l’assurance, « LegalTech » pour le droit etc.).

Les nouveaux entrants répondent à un vrai besoin, créant un marché dit « Fintech »

La capacité pour le particulier d’avoir accès à des investissements attractifs, contrairement à un produit classique à très faible taux, était assez limité avant l’arrivée de toutes ces technologies (algorithme d’allocation d’actif, comparateurs, crowdfunding…), c’est pourquoi le capital risque investit massivement dans ces entreprises dont le potentiel de croissance est considérable.

Voici quelques exemples d’acteurs Fintech :

  • Linxo ne propose pas d’investissements mais permet de facilement gérer son budget avec la connexion de toutes ses données bancaires et ainsi agréer ses comptes simplement et suivre son épargne ; l’application a déjà été téléchargée plus de 900,000 fois.
  • Morning, aussi connue sous le nom Payname et co-financée par une centaine de WiSEEDers en 2014, se définit comme une néobanque. Création d’une cagnotte, envoi d’argent à un proche, co-création de l’offre bancaire qui a installé son siège social « Le Toaster » en pleine campagne… Morning « réveille la banque » et a de nombreux projets d’innovation à venir (à suivre sur WiSEED).
  • Nutmeg propose des services de gestion de fonds, un portefeuille d’investissements en ligne. Les utilisateurs définissent le montant qu’ils veulent investir, le calendrier de l’investissement, et leur niveau de risque, Nutmeg génère un tableau de bord et propose des services financiers.

S’inspirer de cette dynamique pour innover dans l’immobilier

Pour transformer le processus d’investissement de l’environnement « offline » à une vraie valeur ajoutée « online », il y a une exigence : celle de réduire le coût de transaction au plus bas et ainsi permettre au plus grand nombre d’investir dans l’économie réelle. L’objectif est de taille puisqu’il s’agit d’offrir un service très qualitatif à des coûts inférieurs à ceux pratiqués par les acteurs traditionnels.

Depuis plusieurs années, on constate un nombre croissant de plateformes qui offrent des investissements alternatifs, réussissant à capter l’attention et l’imagination des investisseurs. L’industrie immobilière commence à s’inspirer de ces innovations et l’Immotech ou Proptech (Property Technology) fait peu à peu évoluer le secteur. Habiteo, avec lequel nous travaillons, est un exemple parmi d’autres.

Les Immotechs ou Proptechs font peu à peu évoluer le secteur

Les projets sont d’autant plus attractifs qu’ils peuvent avoir un impact positif et être plus responsables dans leur conception (architecture bois comme les projets du promoteur REI, partenaire de WiSEED, par exemple) mais pas seulement. Ils peuvent aussi l’être parce que le crowdfunding met en lumière de manière nouvelle et positive un secteur peu connu du grand public : la promotion. Voici quelques vidéos qui présentent ces acteurs :

Quand FrenchWeb a couvert l’innovation dans l’immobilier récemment, le crowdfunding est apparu comme un sujet majeur. Sur ce thème il y a de l’inspiration à aller chercher de l’autre côté de la Manche et de l’Atlantique, adeptes du crowdfunding immobilier. J’ai déjà abordé les différences entre le Royaume-Uni et la France, mais regardons chez l’Oncle Sam.

Et si nous exportions « notre » vision du crowdfunding immobilier ?

Les plateformes basées aux Etats-Unis comme Fundrise ou Realtymogul ont été créées respectivement en 2012 et 2013 ; elles opèrent dans le crowdfunding immobilier mais avec une approche différente comparé au modèle français (notons que Fundrise a pivoté, se détournant du modèle ouvert et participatif, ce qui a été assez mal perçu).

Voici ce qui les caractérise :

  1. Premièrement les plateformes investissent directement dans les projets proposés (promotion ou gestion d’actifs) puis proposent au public de souscrire aux titres financiers associés (dette ou capital).
  2. La deuxième grande différence réside dans le positionnement de place de marché adopté par ces plateformes, qui insistent sur leur capacité à mettre en relation plutôt que d’identifier, d’analyser et de sélectionner des projets proposés au financement.

Concernant le premier point, la majorité du financement participatif immobilier en France est composé d’investissements sous forme d’emprunt obligataire pour financer les fonds propres d’un promoteur. Les rendements peuvent être similaires à ceux du modèle US (8-12%) mais la durée de l’investissement est bien plus courte car elle varie aujourd’hui entre 12 et 24 mois (dans certains cas spécifiques elle peut atteindre 36 mois).

En France, la majorité du financement participatif immobilier sont des emprunts obligataires dont la durée est courte

Concernant le second, en Europe, il y a actuellement une plus grande demande pour un service de conseil et d’accompagnement des investisseurs. Les plateformes à succès semblent être celles en mesure de proposer aux investisseurs des conseils avisés et une large offre de produit permettant d’obtenir une diversification en termes de risque, de rentabilité et d’horizon de placement.

En Europe, les investisseurs s’attendent à des conseils et une large offre permettant de diversifier le risque

Afin d’offrir plus de projets et de décliner ces offres hors de France WiSEED a obtenu le statut de PSI. Cela nous permet d’exporter notre innovation à tous et d’aller plus loin dans notre démarche d’accompagnement. Notre plateforme/Fintech/Immotech appelée WiSEED peut ainsi continuer à démocratiser l’investissement et poursuivre sa croissance dans d’autres pays.

La mission n’est pas aisée, notamment face à la diversité culturelle et réglementaire dans le monde. Mais grâce à sa communauté et ses partenaires, WiSEED va continuer à faire bouger les lignes, dans l’immobilier mais plus largement dans tous les secteurs qui font l’économie d’aujourd’hui, et surtout celle de demain.

WiSEED va continuer à faire bouger les lignes, dans l’immobilier et dans tous les secteurs qui font l’économie de demain

Suivez-nous !

thomas-blog
Thomas BOSTOCK
Directeur développement immobilier Île-de-France et Nord

7 réflexions sur “Le crowdfunding immobilier doit continuer à faire bouger le secteur

  1. Fabien Raynaud dit :

    Le crowdfunding immobilier est en effet une nouvelle opportunité pour ceux qui veulent investir dans l’immobilier sans y passer trop de temps (contrairement à un achat pour du locatif, par exemple). Toute la confiance repose bien sûr, sur le sérieux du projet et de la plate-forme qui le propose. Mais avec le crowdfunding immobilier, on peut se faire une bonne opinion du projet mais surtout investir de petites sommes (WiSEED a même réussi l’exploit d’avoir des projets pour lesquels on pouvait investir à partir de 100 € !).
    Quand on connaît l’attrait des Français pour la pierre (au détriment hélas d’investissements à plus haut risque dans des startups), on peut se dire que le crowdfunding immobilier a de beaux jours devant lui.

    Cordialement,
    Fabien RAYNAUD
    http://www.FabienRaynaud.com

    Aimé par 2 people

  2. Thomas Bostock dit :

    Merci Fabien pour le soutien ainsi que ce commentaire. En effet bénéficier d’une équipe d’audit/analyse très sensible au risque est important ainsi qu’une plateforme régulée qui démontre un nombre croissant de sorties positives et une solide expérience. Démocratiser l’investissement dans l’immobilier et ce dès un montant tel que 100€ est une priorité chez WiSEED, je vous rejoins sur la vision liée au futur du crowdfunding immobilier.
    Bien à vous,
    Thomas Bostock

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s