Pourquoi créer une start-up sous forme coopérative ?

La digitalisation de notre société a apporté de nombreuses innovations autour des nouvelles formes de rencontres et donc de partage.
Le mouvement est en marche et ne semble pas prêt de s’arrêter… les sites de co-créations, d’échanges, de partage se créent et se multiplient en fédérant des communautés. Et ce sont précisément ces communautés d’utilisateurs qui font l’intérêt des plateformes : comment structurer ces communautés et comment impliquer les utilisateurs ? Et si nous développions le coopérativisme des plateformes ?

La forme juridique coopérative est basée sur le multi-sociétariat : l’entreprise appartient à plusieurs groupes ou catégories d’utilisateurs. Une Société Coopérative (SCOP) et une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) (dernier né avec la Loi Hamo), permettent d’impliquer capitalistiquement cette communauté et offrent peut-être un début de réponse.

Bien connu dans le monde de l’agro-alimentaire (Savéol, Candia, Ethiquable…), bancaire (Caisse d’Epargne, Banque Populaire, Crédit Coopératif…) mais également dans la distribution (Super U, Leclerc…), ce statut commence aujourd’hui à intéresser les start-ups. Oui, les start-ups ! Allez raconter ça à San Francisco…

Ainsi sont nées récemment en France et à l’étranger quelques start-ups sous forme coopérative plaçant les utilisateurs, les usagers au cœur de leurs démarches en leur conférant le statut de sociétaires et pas simplement de clients présents dans une base de données. Ce sont eux qui prennent part aux décision et co-dirigent la société coopérative, car ce sont eux qui utilisent les services et apportent leurs compétences.

Créée en 2014, France Barter est une de ces start-ups qui a choisi le statut de coopérative pour fédérer sur sa marketplace collaborative des TPE et PMEs qui deviennent sociétaires de la coopérative, en prenant une part à 100€, leur conférant des droits de vote lors des Assemblées Générales.

infographie_-_structure_scic_startup

Vous allez me dire : ce n’est pas si différent des actionnaires sur WiSEED, pour qui l’investissement est bien plus que financier ? C’est vrai, et c’est pour cela que WiSEED a été le premier site de financement participatif à s’engager dans cette voie coopérative en signant un partenariat en février 2015. WiSEED n’est pas une coopérative, mais une startup capitalistique à ADN coopérativo-compatible !

C’est rare de nos jours. Vous trouvez que les plateformes de l’économie du partage, à la Uber et Airbnb, sont coopérativo-compatibles ?
Peu de gens le pensent ! Alors, en quoi ce modèle est transparent et vertueux ?

AVANTAGES

  • Cette structure réduit les risques de prise de participation d’un investisseur imposant des règles nouvelles. La structure appartient a ses membres sociétaires qui sont utilisateurs ou partenaires et partagent la gouvernance (ils disposent des droits de vote) ;
  • Cette gouvernance partagée permet d’impliquer les utilisateurs dans la démarche et d’avoir avec eux une transparence dans la gestion et dans la définition des règles encadrant l’organisation ;
  • Regrouper différents acteur au sein d’une même structure capitalistique vise aussi à instaurer la confiance entre les membres du réseau qui partagent les décisions et partageant les risques ;
  • L’obligation de mettre une partie des bénéfices en réserve légale contribue à pérenniser la démarche dans le temps, constituant une sorte de fonds de garantie régulièrement alimenté ;
  • Le capital variable de la SCIC permet des entrées et sorties assez flexibles d’utilisateurs sociétaires, constatées lors des Assemblées Générales.

N’y a-t-il que des avantages ? Non, ce statut juridique comporte aussi des inconvénients pour des dirigeants et des entrepreneurs (comme moi), en voici quelques-uns.

INCONVÉNIENTS

  • Certaines lourdeurs administratives persistent, comme la convocation et l’organisation des assemblées générales ainsi que la rédaction des PVs.
  • Le financement des coopératives ne peut se faire par l’entrée au capital de VCs et/ou de business angels, comme dans les start-ups « classiques », mais par l’émission de titres participatifs (similaires à des obligations sur 7 ans, avec des taux d’intérêt) considérées comme du haut de bilan.

https://twitter.com/FranceBarter/status/7578431038…

La bonne nouvelle, c’est que ces titres sont éligibles à la défiscalisation, similairement à l’investissement en actions sur WiSEED et d’autres plateformes de financement participatif. France Barter est la première Fintech coopérative de France, nous avons été la 2ème société coopérative à lever des fonds sur WiSEED, ouvrant la voie à d’autres beaux projets français ! … C’est ça l’innovation sociale !

samuelcohen

Samuel Cohen
Co-fondateur de France Barter

 

3 réflexions sur “Pourquoi créer une start-up sous forme coopérative ?

  1. charles dit :

    Bonjour,
    Tous d’abord merci il est toujours bon d’avoir l’avis d’un entrepreneur.
    Concernant la forme de la start-up, en coopérative est ce qu’il n’y as pas un soucis du coté de la sortie de l’entrepreneur ?

    Je m’explique, la plus part du temps les PME à forte croissance ont peu de portes de sorties, le jour ou l’entrepreneur décide de lancer un autre projet.
    Il y as principalement la vente a un industriel (au sens large), et l’entrée en bourse.
    Hors, je doute qu’un industriel soit intéressé par une société dont il ne peut pas avoir le plein contrôle. Et l’entrée en bourse je ne sait pas si elle est possible pour une coopérative.

    Cordialement,
    Charles

    J'aime

    • jeanmarcclerc dit :

      Bonjour Charles,

      Question délicate en effet que celle de la « sortie » de l’entrepreneur qui souhaite, par exemple, changer de branche, ou qui a une opportunité professionnelle ou une contrainte familiale. J’en parle d’autant plus aisément que je l’ai vécu. Je dirigeais un groupe de PME dont la maison mère est une SCOP. Je suis « sorti » de la direction après mutation de mon épouse.
      Alors, comment ça se passe ? Deux choses :
      – d’abord on ne sort pas, on transmet la Direction. Ce qui est valable dans une société classique est encore plus fort dans une Scop ou une Scic. Car le dirigeant est élu par les salariés-associés (en moyenne 50% des salariés sont associés dans les scop en France), c’est donc la confiance et la légitimité professionnelle qui est l’assise d’un dirigeant de Scop et Scic, et non pas sa détention du capital (aucun associé n’a d’ailleurs le droit d’avoir + de 50 % du capital à lui seul). Quand on « sort », ce lien de confiance nous impose d’être vigilant sur le maintient de la stabilité de la gouvernance : en deux mots, il est de notre devoir d’assurer une succession stable à la tête de l’entreprise.
      – ensuite, on ne vend pas son capital, on se le fait rembourser par la société elle-même. Toutes les Scop et Scic sont à Capital variable. J’ai bien dit « rembourser », donc au nominal, même après 20 ans de direction (on perd donc l’inflation). Ceci est valable pour tout associé qui quitte une entreprise coopérative.
      La conséquence est qu’on ne cherche pas à s’enrichir au moment de la sortie, ce n’est pas possible ; on est concentré sur une seule chose : la stabilité de la gouvernance et de l’efficacité de l’outil de travail.
      Je ne tombe pas dans l’angélisme, il y a bien sûr en Scop et Scic des sorties et des successions qui se passent mal. Mais la tendance est plutôt favorable pour le maintien de l’outil de production … et des emplois sur le territoire.

      Bien à vous.
      jean Marc

      Aimé par 2 people

  2. kamel lama dit :

    Bonjour,
    très bonne idée de valoriser cette forme juridique, intéressante mais assez méconnue : il suffit de lire les articles récurrents de la presse éco. sur les formes juridiques « possibles » pour constater que la coop. est systématiquement omise, sans parler de son absence des cours en Ecole de Commerce.
    Un avantage méconnu : le gérant salarié de Coopérative peut être couvert par l’assurance chômage, ce qui n’est pas le cas pour les Sarl « classiques ».
    Cdlt. Kamel LAMA

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s