Lever des Fonds : Equity Crowdfunding ou Capital-Risque ?

Il existe de nombreux moyens de financer sa croissance : la vente des produits, le soutien financier de proches (love money), le prêt bancaire ou auprès de particuliers (crowdlending), les subventions ou les fonds apportés par un accélérateur. Le crowdfunding en capital (Equity Crowdfunding) a fait son apparition en 2008, a pris son essor depuis la réglementation de 2014, et constitue aujourd’hui une alternative crédible au capital-risque. Qu’est-ce qui différencie l’Equity Crowdfunding, mode de financement sur lequel je publie un livre qui sort aujourd’hui, de son proche cousin ?

Le capital-risque peut être un allié important pour débuter et accompagner la croissance de son entreprise. Les investisseurs s’impliquent activement dans l’expansion de l’entreprise, ouvrant le carnet d’adresse ou apportant de l’expérience au-delà du simple apport de fonds. Ce rôle actif est une des raisons pour laquelle les start-ups préfèrent le capital-risque au crowdfunding ; ils s’adressent à petit nombre d’investisseurs, ayant tout intérêt à contribuer à la croissance de l’activité.

Le crowdfunding en capital, lui, a d’autres avantages. Tout d’abord : la communication. « Le crowdfunding apporte bien plus que juste de l’argent d’investisseurs particuliers et professionnels, cela permet aussi d’obtenir de la visibilité, de l’engagement et de recruter des ambassadeurs pour votre marque« , explique Yannig Roth de WiSEED.

L’entreprise peut toucher une nouvelle audience de consommateurs, de fournisseurs, d’investisseurs et autres partenaires. Quand vous exposez publiquement votre entreprise à l’intelligence collective, vous vous rendez remarquable et permettez à tout le monde découvrir ce que vous faites. L’investissement en capital-risque, lui, se fait en toute confidentialité et sans aucune exposition.

L’Equity Crowdfunding permet aussi à s’ouvrir à d’autres sources d’investissement que les fonds, qui ont souvent des politiques d’investissement prédéterminées. Glowee a levé 611 000 € sur WiSEED après avoir été débouté par certains fonds spécialisés.

« Nous avons un produit très innovant et disruptif : l’utilisation de micro-organismes pour créer de la lumière. Mais quand nous nous sommes rapprochés de fonds biotech, on nous a dit qu’on n’était pas ‘assez purement biotech’. Puis quand nous sommes allés voir des fonds spécialisés dans les cleantechs, ils nous ont dit qu’ils ne finançaient pas les projets ‘biotech’. On ne rentrait dans aucune case« , explique Sandra Rey (dont vous pouvez voir une interview ci-dessous) de Glowee.

Retrouvez d’autres vidéos de suivi des projets financés sur WiSEED ici.

Un autre avantage de l’Equity Crowdfunding est la possible meilleure adéquation avec la culture d’entreprise. En effet, le monde du capital-risque est très masculin et rassemble des personnes de parcours similaires : les Grandes Ecoles et les grandes entreprises. Certains entrepreneurs ne s’identifient pas avec la culture VC (Venture Capital), pour certains c’est même un anathème, une contradiction avec ce qu’ils veulent être. Mais ils ne sont pas pour autant moins « finançables » que d’autres. Beaucoup de start-ups apprécient le relatif contrôle qu’ils gardent sur leurs cultures d’entreprises dans le cadre d’une levée de fonds en Equity Crowdfunding.

Un grand avantage du financement participatif en capital est qu’il a sa place aux côtés des méthodes de financement existantes. Les fonds d’investissement et les business angels peuvent investir aux côtés de la foule sur des plateformes de Equity Crowdfunding. De nombreuses entreprises ont aussi fait appel à différentes formes de financement participatif pour se faire connaître et booster leur croissance ; Glowee a levé sur Ulule et sur WiSEED, par exemple.

Je vous invite donc à voir le Equity Crowdfunding (ou « Capital-Risque 2.0 » qui était le premier slogan de WiSEED) comme un moyen complémentaire aux moyens de financement traditionnels. C’est ce qui ressort de mes années de travail et des mois d’écriture de mon livre, pour lequel j’ai rencontré des centaines d’entrepreneurs ayant utilisé le financement participatif dans le monde entier.

nathan-rose.jpgCe billet a été proposé par Nathan Rose, fondateur de Assemble Advisory qui aide les jeunes entreprises à lever des fonds, et auteur du livre Equity Crowdfunding: The Complete Guide For Startups And Growing Companies. Ce billet ne reflète pas l’avis ou les positions de WiSEED, mais a été jugé suffisamment pertinent et riche pour apparaître sur WiTHINK, notre blog participatif, c’est pour cela que nous l’avons traduit de l’anglais pour le publier ici, en français. Tout le monde peut contribuer au blog de WiSEED.

Cover_3-D.jpgNathan Rose invite les WiSEEDers à télécharger gratuitement son livre, qui parle de WiSEED, Glowee et nombreux autres projets du monde entier, ici. Le livre sort aujourd’hui et sera gratuit uniquement cette semaine. Nathan Rose pourra répondre à vos questions ci-dessous (en anglais) et sera aussi présent à la 5ème ECN Crowdfunding Convention, dont WiSEED est partenaire, à Paris en fin de semaine.

3 réflexions sur “Lever des Fonds : Equity Crowdfunding ou Capital-Risque ?

  1. Fabien Raynaud dit :

    Je partage tout à fait le point de vue de Nathan sur le fait que l’equity crowdfunding doit être vu comme un complément du Venture Capital, et non comme un concurrent direct.
    La foule, liée au financement participatif, peut apporter son avis, ses critiques, son réseau et toute la communication autour pour faire connaitre la jeune pousse, encore en manque de reconnaissance.
    Le Venture Capital peut apporter des fonds plus importants, notamment dans les phases de développement d’une startup qui a déjà fait ses preuves (et pour laquelle l’equity crowdfunding a été utilisé pour l’amorçage). C’est surtout à cette étape qu’on attend les VC.

    Thanks Nathan for this post. I’ll read your book.

    Cordialement,
    Fabien RAYNAUD
    http://www.FabienRaynaud.com

    J'aime

  2. Bruno Antoine dit :

    Bonjour. Le financement participatif est un moyen de financement. Il n’est pas le seul.

    Si le financement participatif existe, c’est qu’il est une solution possible en réponse à un problème réel que les autres ne résolvent pas. Le train est un moyen de transport. Il n’est pas le seul. La voiture et le train sont donc concurrents. La voiture et le train sont complémentaires, aussi. La SNCF l’a bien compris, qui propose la location de voiture à celui qui achète un billet de train.

    Merci à WiSeed pour son engagement opértaionnel dans le financement participatif.

    ————————-
    Hello. Thanks to WiSEED for its business. Equity Crowdfunding is the right answer for true problems Venture Capital and banks can’t solve.

    ———————–
    Bruno Antoine, wiseeder.

    J'aime

  3. jubeaux dit :

    Existe t’il un livre traduit en francais, je ne comprend rien en anglais mais malgré tout je pense que ça peux m’apporter plus d’éléments dans ma décision de choisir tel ou tel investissement.

    Merci et bonne fetes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s