Quels sont les avantages du bois dans la construction aujourd’hui ?

WiSEED croit dans l’investissement dans l’immobilier, dans l’agroforesterie… et dans la construction bois. La communauté a déjà investi dans la société Leko Homes, qui a récemment inauguré son démonstrateur au Wood Cluster, cluster d’innovation dédié à l’industrie de la production et de la transformation de bois au Luxembourg, et dans deux projets immobiliers portés par REI Promotion. Voici un billet, co-écrit avec REI Habitat (dont la levée de fonds se clôture le 27 octobre), au sujet de la filière bois dans la construction. Il vous permettra d’en savoir plus pour mieux décider si vous voulez rejoindre l’aventure ou non.

La construction bois compte parmi les GreenTechs les plus prometteuses – peut-être, aussi, parmi les plus méconnues. Elle permet de sortir l’immobilier et le BTP de leur dépendance au carbone. Mieux : elle permet de passer à la vitesse supérieure dans la lutte contre le réchauffement climatique. C’est l’une des raisons pour lesquelles la filière forêt-bois construction, qui représente déjà autant d’emplois en France que le secteur automobile, connaît aujourd’hui un essor spectaculaire. Un mouvement dont REI Habitat, promoteur immobilier, se fait le fer de lance depuis sa création en 2009.

Au moment où les catastrophes climatiques s’enchaînent (et risquent de rythmer l’actualité pendant les décennies à venir), REI Habitat a un message d’espoir à faire passer : nous ne sommes pas désarmés face au réchauffement climatique.

Un levier incontournable pour tenir les engagements de la COP21

Si on y concentre tous nos efforts, les énergies propres, les mobilités décarbonées et l’évolution des modes de vie vont graduellement réduire les impacts de l’humanité sur les grands équilibres climatiques. Mais à 7, 8, 9 ou 10 milliards d’êtres humains, ces efforts pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre ne suffiront pas. C’est ce qu’on mis en lumière nos talentueux partenaires du bureau d’études Elioth, dans le cadre de leur étude sur la stratégie neutralité carbone de la Ville de Paris.

le bourg REI habitat

Le Bourg (REI Habitat / Archi5), livré à Montreuil en 2017 et financé avec WiSEED

Même dans les scénarios les plus optimistes, il restera toujours une part incompressible de gaz à effet de serre à compenser. En d’autres termes, il ne faut pas seulement empêcher la « baignoire » de se remplir de CO² – il faut aussi penser à la vider.

Heureusement, nous savons exactement comment retirer du CO² de l’atmosphère : faire confiance à la photosynthèse et aux forêts, dont c’est le rôle depuis plusieurs millions d’années. C’est tout l’intérêt de la construction bois, qui permet de passer à une stratégie pro-active de « dépollution » : gérer et exploiter nos forêts, replanter chaque arbre coupé (un jeune arbre capture 11 fois plus de CO² qu’un arbre adulte), et « sortir » un maximum de bois de construction pour qu’il garde le carbone stocké en lui.

Recréer un lien direct entre nos villes et les forêts

Quelques chiffres pour réfléchir à ce sujet. Un projet comme Wood’Up représentera plus de 250 m3 de bois – soit 250 tonnes de CO2 capturés sur le long-terme. Derrière le projet se cachent également près de 100 hectares de forêts gérées durablement, qui passeront les prochaines décennies à pomper jusqu’à 500 tonnes de CO2 par an. Soit l’équivalent de 2,5 millions de kilomètres en voiture.

Un pari pour l’emploi et les territoires

Chaque mètre cube de bois utilisé dans la construction sera une bataille remportée face au dérèglement climatique. C’est pourquoi la filière forêt-bois construction se doit d’être dans une position de conquête, et affirme des objectifs forts : atteindre 20 à 30% du marché de la construction d’ici à 2030 – contre quelques pour cents aujourd’hui.

La lutte contre le réchauffement climatique n’est pas le seul atout de la construction bois. Au même titre que le secteur des énergies renouvelables, elle constitue un important vivier d’emplois non-délocalisables. D’ailleurs, comme elle ne date pas d’hier, la filière forêt-bois construction représente déjà, à ce jour, quelques 440 000 salariés en France – soit l’équivalent de l’industrie automobile.

Ces savoir-faire ont pour particularité de se répartir tout au long d’une chaîne qui va de la sylviculture jusqu’au monde de l’immobilier, en passant par les scieries, les charpentiers, les menuisiers. Une nouvelle économie de la forêt et du bois qui ne demande qu’à se développer, en particulier dans ces territoires ruraux « oubliés » de la mondialisation.

D’où l’enjeu stratégique pour les maîtres d’ouvrage comme REI de s’engager en faveur de l’économie locale, des circuits courts et de la traçabilité – et donc en faveur des carnets de commande de tous les acteurs de la filière française. D’autant que notre ressource forestière est surabondante, mais qu’une part importante du bois récolté en France est à ce jour exportée et réimportée après transformation à l’étranger.

lanthracite REI habitat

L’Anthracite (REI Habitat / Archi5), livré à Montreuil en 2015

La filière s’envole

La dynamique s’étend de plus en plus rapidement. Chaque année, de nouvelles initiatives émergent. Les aménageurs, par exemple, se fixent des objectifs ambitieux. Epamarne, par exemple, fait déjà construire plus de 30% de ses quartiers neufs en structure bois – précisons qu’il s’agit du plus grand aménageur français en nombre de mètres carrés annuels, et qu’il est loin d’être le seul à s’être engagé pour la construction bois. Dans les grandes métropoles denses, les élus voient eux aussi dans le bois une solution pour construire du logement de manière à la fois écologique et rapide, et avec des chantiers propres.

L’Etat, lui aussi, poursuit son engagement. Son nouveau label Energie Carbone (E+C-) permet de prendre en compte la nature bio-sourcée des matériaux – et donc, leur capacité à fixer du carbone. Le gouvernement vient de lancer la troisième édition du Plan Bois, et prévoit d’introduire ses premières mesures en faveur de la construction bois dans la nouvelle Loi Logement.

 

Ce mouvement existe d’ailleurs aussi à l’international, comme en témoignent les travaux de recherche menés par ReMake, filiale de REI Habitat : ce sont à présent les décideurs du monde entier qui s’emparent du sujet et développent de nouvelles politiques publiques pour favoriser le bois. Côté pratique, enfin, le progrès est constant, avec un effort de R&D et de structuration économique qui libère complètement les immeubles bois de leurs contraintes d’hier. Notamment en matière de compétitivité – en atteste la rentabilité d’une maîtrise d’ouvrage comme REI Habitat.

La marge de progression est considérable. Sur le segment du logement collectif neuf, où REI Habitat s’est rapidement positionné comme leader, la part de marché du matériau bois n’a pas encore dépassé les 5% – là où dans d’autres pays, il est déjà le matériau largement majoritaire. Mais sur l’ensemble du territoire français, les projets font florès. Même les grands groupes historiquement bâtis sur l’économie du béton, se mettent à présent au bois.

De ce mouvement, REI Habitat entend rester à la pointe. Son expertise interne lui permet désormais de se porter des projets de toutes formes et de toutes tailles, et d’étendre son activité à l’ensemble des territoires du Grand Paris… Et d’aller plus loin dans son engagement en faveur de l’écologie et des modes de vie : participation citoyenne, agriculture urbaine, économie sociale et solidaire, nouveaux modèles économiques, recours à d’autres matériaux biosourcés… Des innovations portées avant tout pour pousser plus loin son engagement de cœur : offrir des solutions pour habiter la terre autrement.

REI & WiSEED

Cet article a été rédigé en partenariat avec REI Habitat, dont la levée de fonds corporate se clôture dans 1 semaine. Fondée en 2009 par Paul Jarquin, REI Habitat est un promoteur immobilier spécialisé dans la construction d’immeubles de logements collectifs en structure bois. Attention, investir en crowdfunding immobilier comporte un risque de perte totale ou partielle en capital, et un risque d’illiquidité des sommes investies. Informez-vous bien auparavant, et n’investissez que ce que vous seriez prêts à perdre.

4 réflexions sur “Quels sont les avantages du bois dans la construction aujourd’hui ?

  1. charleswiseeder dit :

    Bois et esthétique.

    Au premier abord, je suis un adepte du bois et de ses utilisations.

    Cependant, j’ai quelque peu été refroidi par la mauvaise résistance au temps, des constructions que j’ai vues.

    Vous me direz probablement que les techniques ont beaucoup évoluées depuis 20 ans. Mais n’ayant pas de bonnes connaissances architecturales. Lorsque j’essaye d’imaginer un bien immobilier, j’ai le mauvais réflexe de procéder par comparaison ce qui ne donne pas un résultat flatteur pour la construction bois.

    Pourquoi 20 ans ? Tout simplement parce que l’immobilier ce pense sur 50 ans voire plus et que c’est approximativement à cette période que l’isolation par l’extérieur en bois et les constructions bois ont commencées à avoir une visibilité. Hors, ces constructions sont souvent beaucoup plus noircies que les constructions bétons de la même période. Parfois, l’humidité de la région à attaqué le bois, ext… C’est pourquoi j’aimerais bien que REI ou Wiseed nous parle des progrès fait dans ce domaine.

    Autrement dit, qu’est ce qui fait qu’aujourd’hui, acheter un logement en construction bois est une bonne chose alors que ceux l’ayant fait il y a 20 ans le regrette probablement ?

    Cordialement,
    Charles

    PS : Il semble évident que la technologie n’était pas mature. Mais ce que je cherche à savoir c’est ce qui vous fait dire que c’est maintenant le cas.

    J'aime

  2. DESFORGES dit :

    Un bois qui grise ne signifie pas forcément un bois qui vieillit mal : exact,
    voir les chalets en montagne…il faut de la pédagogie, mais les gens ne réagissent pas bien à ce phénomène qu’ils considèrent inesthétique; c’est le cas dans la commune où je suis élu.

    J'aime

  3. VILLEY Nicolas dit :

    Bonjour ,
    Vous proposez des investissements « forets » mais dans des pays lointains …
    On ne va pas faire venir du bois d’Amazonie ! (pas écologique)
    La filière bois est à exploiter en France …
    Mais est elle rentable ? : Il faut planter , nettoyer pendant plusieurs années , et au bout de 30 à 50 ans s’il n’y a pas eu givre , tempête , incendie , on peut récolter .
    Voir tempêtes dans les landes , en Normandie , feux dans le sud …

    Si les forêts en France sont peu exploitées , c’est sans doute à cause d’un manque de rentabilité !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s