Les dernières annonces du gouvernement sont encourageantes pour la finance alternative

Depuis près de 10 ans, WiSEED façonne le paysage de l’investissement en France. Récemment, nous vous avons sollicités pour exprimer vos idées dans le cadre de la loi PACTE, dont un projet sera présenté à l’Assemblée Nationale en mai. Votre mobilisation a été fort utile, puisque des annonces très encourageantes ont été faites par Bruno Le Maire la semaine passée.

Un événement dédié à l’investissement dans l’économie productive

De nombreux intervenants sont intervenus devant un parterre très varié. Plusieurs WiSEEDers étaient présents (merci Fabien Raynaud !). J’ai retenu les propos très intéressants et surtout nouveaux de Luc Arrrondel, dans une table ronde animée par Jean-Noël Barrot, que j’avais eu le plaisir de rencontrer au cours des ateliers et réflexions préparatoires au projet PACTE.

Luc Arrondel, professeur associé à PSE (école d’économie de Paris), directeur de recherche au CNRS et spécialiste des comportements patrimoniaux, a en effet affirmé la nécessité de relativiser les propos habituels : « les Français sont très averses au risque« , « les Français ont une très faible culture économique et financière« . Selon lui, ce n’est pas plus vrai en France que dans d’autres pays européens.

Bien sûr, je trouvais enfin un écho « académique » à ce que je soutiens depuis plusieurs mois, et que vous êtes nombreux sur WiSEED à illustrer, comme j’ai eu l’occasion de l’écrire sur ce blog. Guillaume Brache, DG de Better Finance, a sur-enchérit en affirmant que « c’était surtout les conseillers financiers et bancaires qui étaient averses au risque, et qui avaient « oublié » ce qu’était une action« . Enfin !

Et puis, je suis très fière d’avoir été sollicitée par le Ministère pour porter la voix de WiSEED et des investisseurs particuliers au milieu d’investisseurs « professionnels » de renom. Amélie de Montchalin, députée de l’Essonne, animait cette table ronde.

Elle a été réceptive aux sujets que j’évoquais, ceux que je défends sans cesse : l’accessibilité, la transparence et la traçabilité qui permettent aux particuliers de choisir vraiment des projets équilibrant leurs motivations aspirationnelles et financières, en un mot de s’émanciper. Mais je sais qu’il faut encore convaincre !

A l’occasion du forum, et dans cette perspective, j’ai co-signé une tribune avec des acteurs prestigieux du financement et de l’investissement :

Nous y défendons une politique volontariste de réorientation de l’épargne des français – abondante – vers les entreprises :

« Nous avons [la] conviction qu’un renforcement des liens entre les entreprises et les épargnants est aujourd’hui possible en France, offrant un meilleur rendement à l’épargne individuelle et de nouvelles marges de manœuvre pour le développement du tissu entrepreneurial. [Et] ce n’est pas particulièrement compliqué : des supports existent (PEA, PEA-PME) ; les nouveaux outils, tels que les plateformes en ligne, en ont grandement facilité l’accès. Investir en actions, ce n’est pas prendre des risques inconsidérés : une stratégie de placement dans la durée et diversifiée permet d’obtenir des rendements importants avec une faible volatilité. Investir en actions, c’est aussi contribuer à des projets d’entreprises, à des projets qui ont du sens, par exemple grâce au financement participatif ou aux fonds d’investissement responsable. »

Le Ministre de l’Economie a dessiné les contours d’une réforme de l’épargne

Bruno Le Maire, qui clôtura l’événement, a ensuite dévoilé les grands principes qui fonderont le projet PACTE. Dans son discours, que vous pouvez retrouver sur le site de Bercy, le Ministre a notamment évoqué :

  • De renforcer l’attractivité du PEA-PME en prévoyant de l’ouvrir aux titres émis dans le cadre du financement participatif, tels que les titres participatifs et les obligations à taux fixe ;
  • Une réflexion pour porter à au moins 5 M€ le seuil maximum de collecte pour un projet sur les plateformes de financement participatif ;
  • Un certain nombre d’autres mesures pour faciliter la transmission, les exportations, l’innovation etc.

Nous ne nous attendions pas à des mesures spécifiques, dédiées au financement participatif. C’est donc une très bonne nouvelle et un signal extrêmement positif que le Ministre ait explicitement fait référence au crowdfunding dans son discours de clôture.

Nous allons continuer à travailler avec les pouvoirs publics. Le diable étant dans les détails, il nous faut rester mobilisés pour donner corps à ces pistes et consolider notre industrie. En tant que Présidente de WiSEED et de Financement Participatif France (FPF), j’ai la mission de représenter des centaines de milliers d’investisseurs particuliers, qui souhaitent investir davantage dans l’économie réelle.

En tant que Présidente de WiSEED et FPF, j’ai le plaisir de représenter des centaines de milliers d’investisseurs qui souhaitent investir dans l’économie réelle

Le prochain grand rendez-vous, ce sera au moment de la discussion du projet de loi à l’Assemblée Nationale en avril-mai prochains. Nous restons donc mobilisés. Je continuerai à partager avec vous les avancées de ces échanges. Merci pour votre mobilisation à mes côtés !

stephanie

Stéphanie Savel

Présidente

WiSEED

9 réflexions sur “Les dernières annonces du gouvernement sont encourageantes pour la finance alternative

  1. Thirion pascal dit :

    Bonjour et d’abord un grand bravo pour votre investissement dans la finance participative.
    Je souhaite souligner ici un point important dans la possibilité de mettre ses actions de Wicap (dans le cas de Wiseed) dans un PEA ou PEA PME.
    Les banques surtaxent ces opérations.
    Je n’ai pas trouvé une seule banque qui prennent moins de 100 euros par virement à Wiseed et je ne parle pas de la complexité du process.
    Il faut vous battre pour obtenir le droit de mettre en place ces outils au même titre qu’une banque sinon j’ai bien peur que, comme d’habitude, le texte de loi ne serve pas à grand chose.

    Aimé par 1 personne

  2. Fabien Raynaud dit :

    Un article engagé comme je le suis, et comme beaucoup de WiSEEDers le sont aussi pour pouvoir investir dans l’économie réelle et soutenir des projets auxquels on croit.
    Le financement participatif, c’est investir mais c’est aussi s’investir (dans un projet).

    Merci Stéphanie !

    J'aime

  3. charleswiseeder dit :

    Bonjour,

    Ouvrir les PEA-PME est une bonne chose, mais que ce soit PEA ou PEA-PME il restera un frein majeur. Le coût d’une inscription dans l’enveloppe étant supérieur à 100€ par projet et le placement moyen dans les start-up étant naturellement bas, l’intérêt des enveloppes est faible voir négatif pour un grand nombre d’investisseurs.

    Y a-t-il une avancée sur ce sujet ? Ou à minima, est-ce un sujet évoqué avec le gouvernement ? Sujet qui fait probablement partis des détails. Mais comme vous le dite, le diable se cache dans les détails.

    Cordialement,
    Charles

    J'aime

  4. stephaniewiseedcom dit :

    Bonjour à tous,
    Merci de ces retours.
    Je souscris entièrement à vos commentaires et c’est maintenant l’enjeu pour nous : proposer une simplification drastique du PEA-PME et militer pour une vraie diminution des frais attachés.
    Le gouvernement est très réceptif à ces deux points. Nous y travaillons donc d’arrache-pied !
    Belle journée
    Stéphanie

    Aimé par 1 personne

  5. Pierre T. dit :

    Dans les années 80 (autant dire il y a un millénaire ;-), Edouard Balladur, archétype du technocrate élitiste (et peu sympathique…) avait réussi à attirer des millions de français vers les actions et la Bourse, le tout sans se fatiguer à passer des textes techniques fastidieux ni user d’arguments fiscaux mirobolants. Comment, avec quels discours et quels vecteurs ?
    Et 30 ans plus tard, où sont passés ces investisseurs ? Même si le contexte n’est plus le même, répondre à ces questions « historiques » permettrait peut-être de redresser enfin le tir. Pas sûr que la loi PACTE y suffise au regard des enjeux économiques et sociétaux, en espérant qu’elle soit au moins lisible et applicable…
    Mais que de projets, de temps et d’occasions perdus en attendant… La plupart des licornes actuelles sont aux US et les licornes futures en Asie. Et en Europe ? Même Cédric Villani estime qu’il est presque trop tard pour l’AI. Quant aux biotechs, elles crient misère pour trouver des fonds et intéresser le grand public (exemple : la dernière présentée sur WISEED, pourtant crédible, n’a pas passé le cap des e-votes ; que va-t-elle devenir ?).
    En attendant, je retourne éplucher mes prochains investissements 😉

    J'aime

  6. charleswiseeder dit :

    Bonjour Pierre T.

    Pour avoir étudier un peu le sujet de l’actionnariat, la situation des années 80 et celles d’aujourd’hui sont très différentes. Je m’explique, pendant la période 73-83 nous avons connu une période d’hyperinflation (près de 10% par ans). Cette période, a rendu l’investissement action très séduisant, avec des rendements attendus entre 10 et 20% par ans. Mais une impression d’exclusion des classes moyennes qui n’avaient pas accès a ces placements.

    Quelques mesures fiscales pour compenser les couts fixes des placements, un accès au marché moins coûteux, et la création du cac40 en 87 de nombreux épargnants ont commencés à investir en bourse avec cette décennie d’historique comme exemple.

    Aujourd’hui, beaucoup ont été échaudé par les crises financières. L’inflation et les rendements sont faibles et les liquidités abondante. Cependant l’aversion au risque des institutions est exacerbée par des règles prudentielles plus drastiques à chaque crise financière. La problématique aujourd’hui, n’est donc plus de faire comprendre que la bourse est rentable et accessible à tous. Mais d’inciter les épargnants à financer ce que les professionnels ne finance plus. Et si possible, prévenir des conflits sociaux liés a une incompréhension trop forte entre actionnaires et salariés.

    Cordialement,
    Charles

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s