WiSEED cède les actions détenues dans FullSave (financé en 2013)

Après de nombreuses sorties en immobilier en une sortie récente en equity (« il est temps de passer aux start-ups » disait Jérôme peu de temps avant que nous annoncions Ambiotis), WiSEED vous annonce la vente des actions détenues par des WiSEEDers dans la société toulousaine FullSave, opérateur télécoms et d’infrastructures IT basée à Labège. Les investisseurs avaient investi dans la société en 2013, en bénéficiant du savoir-faire et des outils dématérialisés proposés par WiSEED. Ils revendent leurs actions avec une plus-value nette de 65,70%.

Qui est FullSave ?

FullSave est un acteur de proximité qui opère ses propres infrastructures IT dans son data-center de nouvelle génération. Ce « Fort Knox de l’informatique » propose des prestations sur mesure dans les domaines des télécoms et de l’hébergement informatique. La société, basée à Labège (31), innove régulièrement pour satisfaire les besoins de sa clientèle exclusivement professionnelle. FullSave accompagne ses clients en s’appuyant sur l’expertise de ses collaborateurs sur ses 3 métiers :

  • Opérateur de data-center : Baie, corridor privatif, salle dédiée…
  • Opérateur Télécom : Très Haut Débit, MPLS, téléphonie fixe & mobile…
  • Opérateur Cloud : Cloud public, cloud privé, haute disponibilité…

FullSave a construit et mis en service en 2014, le data-center TLS00. D’une surface de 1600m², il est situé dans la zone industrielle des Minimes à Toulouse, au cœur des arrivées télécoms de la région toulousaine… celui-ci a ensuite été étendu pour doubler sa capacité. Voici quelques étapes qui illustrent ce développement au cours des dernières années :

Il ne s’agit évidemment que d’une partie « visible » du développement de FullSave. En termes d’activité, la société innove régulièrement pour satisfaire les besoins de ses clients, et a généré 4,6 M€ de chiffre d’affaires sur l’exercice 2015-2016, en croissance de 22 % ; puis 5,5 M€ sur l’exercice 2016-2017, en croissance de 20% par rapport au précédent.

La levée sur WiSEED (2013) et la sortie (2018)

Début 2013, afin d’associer des membres de leur réseau de partenaires à l’aventure FullSave, les dirigeants de l’entreprise Laurent Bacca et Hugues Brunel avaient effectué un tour de table sur la plateforme WiSEED, levant ainsi près de 750 000 euros auprès d’investisseurs privés de la région toulousaine.

Cette année 2018, les dirigeants de FullSave ont décidé de racheter les actions détenues par ces investisseurs particuliers et professionnels, regroupés sur WiSEED, grâce à un montage de type MBO (management buy-out). Le montant global du rachat de ces parts s’élève à 1,26M€, soit un coefficient de *1,66 (hors défiscalisation, qui réduit l’impact de la mise initiale et accroît donc le retour sur investissement).

Il est vrai qu’il s’agit d’un projet un peu spécial. Au cours de notre développement, nous avons eu de nombreuses sollicitations pour l’utilisation de notre plateforme pour des opérations privées, comme celle de FullSave. Ce n’est plus le cœur de métier actuel de WiSEED, qui a aujourd’hui pour volonté d’associer le plus grand nombre aux levées de fonds.

Nous avons souvent été sollicités pour des opérations privées, comme celle de FullSave. mais aujourd’hui ça n’est plus le cœur de métier de WiSEED

Mais au moment de ce tour de table, il s’agissait d’une véritable opportunité pour nous. Je suis ravi d’avoir permis à FullSave de lever des fonds de manière dématérialisée et digitale, et très satisfait de permettre aujourd’hui à ces investisseurs d’en retirer une plus-value. La beauté de notre modèle est que cela marche pour 8 comme pour 800 investisseurs !

Pour continuer à investir dans le numérique sur WiSEED, c’est par ici !

A bientôt sur WiSEED,

Nicolas Seres_9_NBNicolas Sérès

Co-fondateur

WiSEED

9 réflexions sur “WiSEED cède les actions détenues dans FullSave (financé en 2013)

  1. charleswiseeder dit :

    Félicitation pour cette sortie. Et j’ai envie de dire enfin une sortie avec un TRI supérieur à la promotion immobilière.
    A la vue des deux sorties Il y a cependant une question qui me taraude pour les autres sociétés.
    Si certaines société verse des dividendes assez important pour réaliser un MBO, ne serrait il pas judicieux de proposer des rachats d’actions des WICAP aux Wissider grâce un rachat des parts par emprunts ? Ou même sans emprunts tous les 2-3 ans grâces aux dividendes. Cela permettrait de créer des opportunités de sorties à intervalles réguliers pour les sociétés rentables, augmenter les coefficients de sorties de manière mécaniques. Je ne parle que des société capable de verser des dividendes et pas celles qui ont besoin de réinvestir la totalité de leur résultat dans leur développement.

    Aimé par 1 personne

    • YannigRoth dit :

      Bonjour, ça n’est pas lié au type d’opération (secteur, activité de l’entreprise…), ni au montant ou au nombre d’investisseurs. Il s’agit d’une sortie négociée avec l’entreprise – comme toutes les sorties positives – pour le compte des investisseurs.

      J'aime

  2. bruno blum dit :

    Désolé , je vais plomber l’ambiance.
    C’est un beau résultat après 5 ans. Je n’étais pas un wiseeder a cette époque. je découvre donc l’histoire. Cela dit l’investissement risqué dans des start-ups technologiques doit être en mesure d’atteindre des mises fois X.
    J’espère qu’a l’avenir certaines pépites que vs avez proposées, soient des succès encore plus rentables.

    J'aime

    • Sebastien dit :

      On devrait être sur un TRI autour de 11% hors avantage fiscal. L’investissement a été fait sur une société déjà rentable, dont l’activité est finalement assez traditionnelle et avec une croissance modérée. La rémunération du risque n’est pas choquante sur cette opération.
      En revanche, et particulièrement dans le non côté, ça serait bien d’afficher le TRI, qui est quand même l’indicateur standard de performance.

      J'aime

      • charleswiseeder dit :

        Je suis tout à fait d’accord, afficher un TRI serait plus logique et je pense que l’on repasse tous par la pour traduire le multiple en quelque chose de comparable. Ceci dit, je sais que c’est idiot, mais je pense que l’on rallerait aussi si l’on avait que le TRI. Car si vous êtes comme moi, vous regardez 3 TRI, le TRI brut (environ 11% ici), le TRI net fiscal (7.89% sur la base du PFU), et celui après déduction du crédit d’impôt (différent si vous étiez a l’ISF ou non)

        J'aime

  3. Thibaut dit :

    Vu l’investissement risqué et bloqué 5 ans, le niveau de rentabilité (12%) reste malgré tout très faible : c’est mieux que l’immobilier, moins bien que si on avait investi en bourse.
    J’espère que pour les autres Startup, Wiseed bradera moins le prix des actions…
    Décevant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s