Pourquoi WiSEED propose des obligations amortissables ?

Le dernier projet proposé sur WiSEED, porté par Citoyens du Monde, vise à développer l’activité de distribution de produits bio en grande et moyenne surface (GMS) de la marque Mémé Georgette. Nous vous avons déjà proposé des projets similaires, notamment avec la coopérative Ethiquable ou l’entreprise Mamie & Co, financées respectivement via la souscription de titres participatifs et d’actions, mais le projet de Citoyens du Monde est différent : il s’agit d’obligations amortissables. Je vous propose ici quelques explications sur cet instrument financier nouveau sur WiSEED.
Lire la suite

WiSEED vous propose désormais le financement de projets d’Energies Renouvelables (ENR)

Le financement de projets de production d’Energies Renouvelables (ENR) bénéficie aujourd’hui de toute une palette d’outils financiers : co-financement public, banques, fonds de capital-risque, fonds communs de placement… Depuis cette semaine les WiSEEDers peuvent également apporter leur contribution !

Notre communauté finance depuis nos origines des startups innovantes sélectionnées pour leur impact positif sur notre société, à partir d’aujourd’hui les WiSEEDers peuvent financer des sociétés de projets ENR : centrale photovoltaïque, barrage hydroélectrique, champ éolien ou unité biomasse.

Lire la suite

France Barter la 1ère fintech coopérative revient sur sa levée de fonds

France Barter a réalisé une levée de fonds en avril sur la plateforme WISEED pour un montant total de 150 000 €uros. Dès la pré-campagne de nombreux WiSEEDers se sont mobilisés et questionnés sur l’innovation proposée par France Barter, les échanges ont été, non seulement très constructifs mais également très structurants pour l’équipe France Barter.

Cette expérience nous a permis de soumettre notre business plan sur 7 ans et de partager notre vision du marché avec une nouvelle communauté de particuliers décidés à soutenir nos efforts entrepreneuriaux et de s’investir à nos côtés. Nous avons également travaillé notre discours et la présentation de notre solution qui s’adresse aux professionnels (échanges B to B), l’objectif était donc de prouver l’utilité et le potentiel de France Barter auprès de particuliers, peut-être n’utiliseront-ils jamais notre solution mais ils nous ont choisis et ont investi à nos côtés car ils croient en notre innovation. C’est d’autant plus rassurant pour notre développement.

Lire la suite

Scop & Scic : Donnez-moi des chiffres et des noms !

2200 Scop, 400 Scic, c’est peu et c’est beaucoup…

C’est beaucoup par…

  • l’apprentissage à la vie démocratique au sein des assemblées générales des associés-salariés,
  • la consolidation des emplois locaux via des réserves obligatoirement dotées,
  • la responsabilisation sur le soin apporté à l’outil collectif de travail,
  • la reconnaissance financière de la participation de chacun aux fruits du travail.

… et finalement c’est peu :

« Seulement 2600 Sociétés coopératives et participatives ? C’est pourtant plein de bon sens, c’est ça qu’il faut faire ! »

Qui n’a pas entendu cette exclamation quand on parle de cette entreprise qui, pour exister et durer, doit être rentable, compétitive et innovante … comme toute entreprise mais également où toutes les décisions stratégiques sont prises avec des associés qui sont aussi des salariés et où le dirigeant est choisi et donc légitimé par ses associés-salariés. Lire la suite

image cooperative

Investir dans une coopérative : mode d’emploi

Le capital d’une coopérative est détenu en majorité par ses usagers : les agriculteurs dans une coopérative agricole, les artisans dans une coopérative artisanale et les salariés dans une Scop. De plus ce capital n’est pas valorisable : on ne peut faire du bénéfice en revendant une action de coopérative (c’est un des aspects alternatifs de ce modèle d’entreprise).

Comment augmenter les fonds propres d’une coopérative si on ne peut augmenter son capital grâce à des tiers investisseurs (non usagers) ? Lire la suite