Site icon WiSEED, le blog

Le crowdfunding évolue et s’installe dans le paysage du financement

Financement Participatif France (FPF) et KPMG ont publié la semaine dernière le baromètre de l’activité 2018. Certains d’entre vous ont peut-être vu passer les principaux résultats sur les réseaux sociaux. D’année en année, le baromètre évolue pour prendre en compte les évolutions du secteur, tout en maintenant une certaine continuité permettant les comparaisons.

Depuis maintenant plusieurs années, FPF donne des chiffres retraçant l’activité :

Rassurons-nous, la finance alternative et le crowdfunding ne sont pas morts ! Avec une croissance de 39% en 2018, les nouveaux modes de financement sont en bonne forme. Idem pour le financement participatif dont la progression est de 20% en 2018.

Nous ne sommes évidemment plus sur des taux de progression à 3 chiffres (c’est bien normal) et le taux de croissance ralentit en 2018. C’est, de mon point de vue, un signe de maturité pour le secteur qui s’installe dans le paysage. Je vous invite également à lire une étude détaillée publiée par FPF, sous la houlette de Benoit Granger, qui fait le bilan de la finance participative, 4 ans après la 1ère réglementation. Sur demande auprès de FPF.

D’autant plus que les évolutions intra-sectorielles montrent des tendances très intéressantes, qui s’ancrent progressivement :

Les évolutions du seul secteur du financement participatif sont aussi significatives. Sur le montant total collecté via les plateformes auprès des particuliers (402 M€), l’analyse plus fine montre un tassement de la collecte en don, une forte progression sur le prêt et une diminution de la collecte en investissement :

Plusieurs enseignements peuvent en être tirés. Au-delà d’ajustements méthodologiques techniques (repositionnement de certains acteurs du don sur les cagnottes en lignes par exemple, évolution des modes de financement sur l’immobilier vers du financement en obligations plutôt qu’en capital), en voici les principaux :

Ces évolutions valident les choix stratégiques opérés par WiSEED qui s’adapte de façon volontaire aux transformations du secteur en construisant un positionnement clair : financer des entreprises à différents stades de maturité, avec des modes de financement répondant à des besoins et des attentes variées, sur nos secteurs économiques de prédilection.

J’étais invitée par BFM Business hier soir pour présenter les résultats du baromètre et évoquer les évolutions du secteur (lien)

Elles ouvrent également des perspectives intéressantes pour le développement de WiSEED, avec quelques enjeux forts : construire la meilleure articulation entre des typologies d’investisseurs différents (particuliers, professionnels), proposer une gamme cohérente de produits financiers sur des couples rendements/risques et des maturités complémentaires, identifier les secteurs à impact qui construiront l’économie de demain.

Et vous, que vous évoquent ces résultats ?

Stéphanie Savel

Présidente de WiSEED

Présidente de Financement Participatif France (FPF)

Quitter la version mobile