Site icon WiSEED, le blog

Les dernières annonces du gouvernement sont encourageantes pour la finance alternative

Depuis près de 10 ans, WiSEED façonne le paysage de l’investissement en France. Récemment, nous vous avons sollicités pour exprimer vos idées dans le cadre de la loi PACTE, dont un projet sera présenté à l’Assemblée Nationale en mai. Votre mobilisation a été fort utile, puisque des annonces très encourageantes ont été faites par Bruno Le Maire la semaine passée.

Un événement dédié à l’investissement dans l’économie productive

De nombreux intervenants sont intervenus devant un parterre très varié. Plusieurs WiSEEDers étaient présents (merci Fabien Raynaud !). J’ai retenu les propos très intéressants et surtout nouveaux de Luc Arrrondel, dans une table ronde animée par Jean-Noël Barrot, que j’avais eu le plaisir de rencontrer au cours des ateliers et réflexions préparatoires au projet PACTE.

Luc Arrondel, professeur associé à PSE (école d’économie de Paris), directeur de recherche au CNRS et spécialiste des comportements patrimoniaux, a en effet affirmé la nécessité de relativiser les propos habituels : « les Français sont très averses au risque« , « les Français ont une très faible culture économique et financière« . Selon lui, ce n’est pas plus vrai en France que dans d’autres pays européens.

Bien sûr, je trouvais enfin un écho « académique » à ce que je soutiens depuis plusieurs mois, et que vous êtes nombreux sur WiSEED à illustrer, comme j’ai eu l’occasion de l’écrire sur ce blog. Guillaume Brache, DG de Better Finance, a sur-enchérit en affirmant que « c’était surtout les conseillers financiers et bancaires qui étaient averses au risque, et qui avaient « oublié » ce qu’était une action« . Enfin !

Et puis, je suis très fière d’avoir été sollicitée par le Ministère pour porter la voix de WiSEED et des investisseurs particuliers au milieu d’investisseurs « professionnels » de renom. Amélie de Montchalin, députée de l’Essonne, animait cette table ronde.

Elle a été réceptive aux sujets que j’évoquais, ceux que je défends sans cesse : l’accessibilité, la transparence et la traçabilité qui permettent aux particuliers de choisir vraiment des projets équilibrant leurs motivations aspirationnelles et financières, en un mot de s’émanciper. Mais je sais qu’il faut encore convaincre !

A l’occasion du forum, et dans cette perspective, j’ai co-signé une tribune avec des acteurs prestigieux du financement et de l’investissement :

Nous y défendons une politique volontariste de réorientation de l’épargne des français – abondante – vers les entreprises :

« Nous avons [la] conviction qu’un renforcement des liens entre les entreprises et les épargnants est aujourd’hui possible en France, offrant un meilleur rendement à l’épargne individuelle et de nouvelles marges de manœuvre pour le développement du tissu entrepreneurial. [Et] ce n’est pas particulièrement compliqué : des supports existent (PEA, PEA-PME) ; les nouveaux outils, tels que les plateformes en ligne, en ont grandement facilité l’accès. Investir en actions, ce n’est pas prendre des risques inconsidérés : une stratégie de placement dans la durée et diversifiée permet d’obtenir des rendements importants avec une faible volatilité. Investir en actions, c’est aussi contribuer à des projets d’entreprises, à des projets qui ont du sens, par exemple grâce au financement participatif ou aux fonds d’investissement responsable. »

Le Ministre de l’Economie a dessiné les contours d’une réforme de l’épargne

Bruno Le Maire, qui clôtura l’événement, a ensuite dévoilé les grands principes qui fonderont le projet PACTE. Dans son discours, que vous pouvez retrouver sur le site de Bercy, le Ministre a notamment évoqué :

Nous ne nous attendions pas à des mesures spécifiques, dédiées au financement participatif. C’est donc une très bonne nouvelle et un signal extrêmement positif que le Ministre ait explicitement fait référence au crowdfunding dans son discours de clôture.

Nous allons continuer à travailler avec les pouvoirs publics. Le diable étant dans les détails, il nous faut rester mobilisés pour donner corps à ces pistes et consolider notre industrie. En tant que Présidente de WiSEED et de Financement Participatif France (FPF), j’ai la mission de représenter des centaines de milliers d’investisseurs particuliers, qui souhaitent investir davantage dans l’économie réelle.

En tant que Présidente de WiSEED et FPF, j’ai le plaisir de représenter des centaines de milliers d’investisseurs qui souhaitent investir dans l’économie réelle

Le prochain grand rendez-vous, ce sera au moment de la discussion du projet de loi à l’Assemblée Nationale en avril-mai prochains. Nous restons donc mobilisés. Je continuerai à partager avec vous les avancées de ces échanges. Merci pour votre mobilisation à mes côtés !

Stéphanie Savel

Présidente

WiSEED

Quitter la version mobile