Site icon WiSEED, le blog

Que pensent les WiSEEDers des cryptomonnaies ?

Les cryptomonnaies, le ripple, le bitcoin, les ICO… tout le monde en parle. Alternative crédible aux levées de fonds traditionnelles ? Menace pour les plateformes de crowdfunding ? Les Echos ont publié les résultats d’un sondage auprès des français, mais qu’en pensent les investisseurs particuliers, comme vous ? Les résultats des sondages sur notre page Twitter nous ayant rendu curieux, nous vous avons posé la question par mail. En voici les résultats.

Envoyé uniquement aux investisseurs actifs de la plateforme, et donc forcément connaisseurs en placements financiers, notre questionnaire a récolté 1 149 réponses en 3 jours. Nous vous en remercions. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sujet vous intéresse. Déjà, parce que nous avons reçu de nombreuses réactions, à chaud, juste après l’envoi du questionnaire. En voici quelques-unes :

Quelques réactions, à chaud…

« Les cryptomonnaies sont un jeu d’argent tel que si WiSEED s’en mêle je renoncerai définitivement à tout placement [sur] WiSEED »

« Vous avez raison de vous pencher sur la question, cela montre votre volonté de rester à jour sur les technologies modernes et c’est une force »

« Le fait que WiSEED [puisse appeler] « innovation » un truc qui consomme plus d’énergie par transaction que n’importe quel autre moyen, et qui semble surtout être une « innovation » sur la rentabilité pour ceux qui créent la cryptomonnaie, réduit d’un cran le niveau de confiance […] que j’ai envers WiSEED »

« La création de bitcoins requiert de plus en plus de puissance processeur pour les « miner », et c’est pour moi une aberration écologique de consommer autant d’énergie pour créer de l’argent »

« À long terme, je pense que les cryptomonnaies vont cannibaliser des plateformes [car] les coûts de transaction sont bien moindres et surtout il existe immédiatement une forme de second marché […]. C’est une bonne manière de résoudre le problème de liquidité des investissements classiques »

« J’ai investi dans des cryptomonnaies car j’en ai une certaine compréhension [mais] je n’ai pas investi dans une ICO car je ne sais pas faire le tri. Faites-le pour nous et participez ainsi à une régulation de ce marché et à son expansion »

« Je vais y investir mais contrairement au crowdfunding […] ce n’est que de la spéculation. […] Lorsque j’investis sur WiSEED, j’ai la satisfaction d’investir sur un projet réel. Dans les deux cas, il y a une recherche de plus-value mais le support est très différent »

« J’investirais très probablement dans une cryptomonnaie si elles étaient un peu plus régulées, optimisées en termes de temps de transaction. […] Pourquoi pas participer à une levée de fonds sous forme d’ICO si c’est via un tiers de confiance comme WiSEED avec des règles claires définies en amont ? »

Ces réactions dénotent à la fois de la curiosité, de la rationalité, de l’intelligence, mais aussi d’une certaine lucidité quant à ce nouveau mode de financement et/ou d’investissement. Notamment au sujet de l’emballement spéculatif et l’empreinte énergétique élevée. Toutes les opinions sont bonnes à être entendues – d’ailleurs nous avons lu vos critiques et encouragements avec intérêt, et vous en remercions chaleureusement.

Mais alors, que dit l’intelligence collective ? Qu’en est-il des résultats (chiffrés) du sondage ? Quel est l’avis d’investisseurs particuliers français qui se soucient à la fois de l’impact de leurs placements et de leur rentabilité, sur cette tendance ? Grâce aux WiSEEDers ayant répondu à notre sondage, voici la réponse en exclusivité :

Et l’économie réelle dans tout ça ?

Il n’est pas question aujourd’hui pour WiSEED de vous proposer d’acheter et de vendre des bitcoin, ripple, litecoin ou autres WiCOIN, ou de vous permettre d’investir vos cryptomonnaies. Déjà parce que c’est notre métier est de financer l’économie réelle, et votre ambition étant de faire de-même, nous ne dévierons pas de cette ambition commune. Mais la nature décentralisée et communautaire des ICO en fait une innovation intéressante à observer.

Ainsi par exemple, la plateforme américaine Indiegogo (qui fait de l’equity crowdfunding depuis 2017) a déjà annoncé et bouclé son premier ICO. Plus de 5,2M$ ont ainsi été récoltés auprès de 565 investisseurs professionnels pour la création d’une ligue de football américain, alternative à la toute-puissante NFL. « Nous voulons apporter de la confiance dans ce secteur afin de rendre les ICO accessibles au plus grand nombre » explique le co-fondateur de Indiegogo. Bien que ce type de financement soit en plein essor, son avenir est incertain.

De même, la blockchain est une technologie à expérimenter. Ainsi, Financement Participatif France (FPF) et la Caisse des Dépôts (CDC) travaillent ensemble sur des outils innovants de financement des PME, utilisant la technologie blockchain. L’objectif est d’expérimenter l’émission et la souscription de minibons via une blockchain (développée exclusivement pour cela) et de proposer, à terme l’échange, sur un marché secondaire.

On pourrait aussi imaginer créer d’autres usages de cette technologie, comme la création d’une identité d’investisseur « passeportable » entre acteurs du financement participatif. Enregistré sur une blockchain cryptée, votre identité serait utilisable partout, éliminant le besoin de créer 10 comptes pour 10 plateformes. Et un statut de WiSEEDer Premium (lancé il y a 1 an) pourrait vous permettre de bénéficier d’avantages sur d’autres plateformes, ou au sein de votre banque. On peut rêver !

Les possibilités sont multiples. Avec nos confrères, partenaires, conseils et les régulateurs, nous devons rester à l’écoute des avantages et inconvénients qu’elles présentent. Tout en restant à l’écart des excès qui n’apportent rien à la société. Comme le conclut cet excellent article : « Oui, la blockchain ressemble au pire du capitalisme spéculatif en ce moment, et oui, c’est aussi extrêmement difficile à comprendre. Mais ce qui est beau avec les protocoles ouverts, c’est qu’ils peuvent être amenés dans de nouvelles directions ».

Et vous, que pensez-vous de ces résultats ?

Nicolas Sérès

Co-fondateur et Directeur Général

WiSEED

Méthodologie : Afin de récolter le sentiment d’investisseurs particuliers français, nous avons envoyé ce questionnaire uniquement aux WiSEEDers actifs, c’est à dire ayant déjà investi au moins une fois sur la plateforme. Près de 52% des destinataires ont ouvert l’invitation au sondage, et 1149 ont répondu sur MyFeelBack (startup innovante du numérique financée par 120 WiSEEDers en 2014). Par sa taille et sa composition, cet échantillon peut donc valablement refléter l’avis des investisseurs particuliers français.

Quitter la version mobile