2016 : Une année d’investissements et de diversifications pour WiSEED

Alors que 31% des Français ne savent pas comment concrètement soutenir l’économie réelle (et que 29 pensent que le meilleur moyen de le faire est de consommer !), 2016 a été une nouvelle année de croissance de l’activité chez WiSEED, confirmant l’attrait de l’investissement participatif chez des particuliers. Et pourtant… 2016 a été une année paradoxale chez WiSEED. Voici le bilan de l’année 2016. Lire la suite

France Barter la 1ère fintech coopérative revient sur sa levée de fonds

France Barter a réalisé une levée de fonds en avril sur la plateforme WISEED pour un montant total de 150 000 €uros. Dès la pré-campagne de nombreux WiSEEDers se sont mobilisés et questionnés sur l’innovation proposée par France Barter, les échanges ont été, non seulement très constructifs mais également très structurants pour l’équipe France Barter.

Cette expérience nous a permis de soumettre notre business plan sur 7 ans et de partager notre vision du marché avec une nouvelle communauté de particuliers décidés à soutenir nos efforts entrepreneuriaux et de s’investir à nos côtés. Nous avons également travaillé notre discours et la présentation de notre solution qui s’adresse aux professionnels (échanges B to B), l’objectif était donc de prouver l’utilité et le potentiel de France Barter auprès de particuliers, peut-être n’utiliseront-ils jamais notre solution mais ils nous ont choisis et ont investi à nos côtés car ils croient en notre innovation. C’est d’autant plus rassurant pour notre développement.

Lire la suite

Les différences entre montage en actions ou en obligations dans le Crowdfunding Immobilier

L’offre de financement d’un projet immobilier doit être réalisée par l’intermédiaire d’une plateforme disposant du label : « Plateforme de financement participatif régulée par les autorités françaises » délivré par l’AMF. L’usage de ce label est réservé au CIP (conseiller en investissement participatif) ou PSI (prestataire de service d’investissement) et les montants collectés ne peuvent excéder 1 M € par projet. Lire la suite

Homo economicus ou homo sapiens ?

Les investisseurs en capital sont perçus comme des agents économiques supposés être des êtres de raison, en mesure de compiler une quantité quasi infinie d’information, leur permettant de faire des choix optimum instantanément. C’est ce présupposé que critiquent notamment Daniel Kahneman [2012], Richard H.Thaler et Sunstein, Cass R. [2009], pour ne citer qu’eux. En effet, « les humains font des erreurs » [Thaler, Sustein, Balz, 2010]. Lire la suite