Un mantra pour l’investisseur participatif

Participer à la révolution du financement participatif est exaltant à plusieurs égards : le défi intellectuel, la dimension collaborative, la maîtrise des décisions, l’accès direct aux projets sont en effet des motivations puissantes pour investir. Avec en plus la possibilité de doper le rendement de ses actifs dans un contexte de taux d’intérêts durablement faibles.

Toutefois, pour éviter des déceptions futures, il est raisonnable pour l’investisseur participatif de brider (un peu) sa spontanéité. Ainsi, il pourra utilement adopter un mantra inspiré des maximes bien connues que sont « l’équipe, l’équipe, l’équipe » (pour les projets d’entreprises) et « l’emplacement, l’emplacement, l’emplacement » (pour les projets immobiliers).

Je vous propose donc de répéter avec conviction : « l’analyse, l’analyse, l’analyse ». Pas celle de Woody Allen chez son psy, mais celle de vos investissements à venir. Procédons en trois temps :

Lire la suite

Scop & Scic : Donnez-moi des chiffres et des noms !

2200 Scop, 400 Scic, c’est peu et c’est beaucoup…

C’est beaucoup par…

  • l’apprentissage à la vie démocratique au sein des assemblées générales des associés-salariés,
  • la consolidation des emplois locaux via des réserves obligatoirement dotées,
  • la responsabilisation sur le soin apporté à l’outil collectif de travail,
  • la reconnaissance financière de la participation de chacun aux fruits du travail.

… et finalement c’est peu :

« Seulement 2600 Sociétés coopératives et participatives ? C’est pourtant plein de bon sens, c’est ça qu’il faut faire ! »

Qui n’a pas entendu cette exclamation quand on parle de cette entreprise qui, pour exister et durer, doit être rentable, compétitive et innovante … comme toute entreprise mais également où toutes les décisions stratégiques sont prises avec des associés qui sont aussi des salariés et où le dirigeant est choisi et donc légitimé par ses associés-salariés. Lire la suite