Scop & Scic : Donnez-moi des chiffres et des noms !

2200 Scop, 400 Scic, c’est peu et c’est beaucoup…

C’est beaucoup par…

  • l’apprentissage à la vie démocratique au sein des assemblées générales des associés-salariés,
  • la consolidation des emplois locaux via des réserves obligatoirement dotées,
  • la responsabilisation sur le soin apporté à l’outil collectif de travail,
  • la reconnaissance financière de la participation de chacun aux fruits du travail.

… et finalement c’est peu :

« Seulement 2600 Sociétés coopératives et participatives ? C’est pourtant plein de bon sens, c’est ça qu’il faut faire ! »

Qui n’a pas entendu cette exclamation quand on parle de cette entreprise qui, pour exister et durer, doit être rentable, compétitive et innovante … comme toute entreprise mais également où toutes les décisions stratégiques sont prises avec des associés qui sont aussi des salariés et où le dirigeant est choisi et donc légitimé par ses associés-salariés. Lire la suite

Les différences entre montage en actions ou en obligations dans le Crowdfunding Immobilier

L’offre de financement d’un projet immobilier doit être réalisée par l’intermédiaire d’une plateforme disposant du label : « Plateforme de financement participatif régulée par les autorités françaises » délivré par l’AMF. L’usage de ce label est réservé au CIP (conseiller en investissement participatif) ou PSI (prestataire de service d’investissement) et les montants collectés ne peuvent excéder 1 M € par projet. Lire la suite

Homo economicus ou homo sapiens ?

Les investisseurs en capital sont perçus comme des agents économiques supposés être des êtres de raison, en mesure de compiler une quantité quasi infinie d’information, leur permettant de faire des choix optimum instantanément. C’est ce présupposé que critiquent notamment Daniel Kahneman [2012], Richard H.Thaler et Sunstein, Cass R. [2009], pour ne citer qu’eux. En effet, « les humains font des erreurs » [Thaler, Sustein, Balz, 2010]. Lire la suite

image cooperative

Investir dans une coopérative : mode d’emploi

Le capital d’une coopérative est détenu en majorité par ses usagers : les agriculteurs dans une coopérative agricole, les artisans dans une coopérative artisanale et les salariés dans une Scop. De plus ce capital n’est pas valorisable : on ne peut faire du bénéfice en revendant une action de coopérative (c’est un des aspects alternatifs de ce modèle d’entreprise).

Comment augmenter les fonds propres d’une coopérative si on ne peut augmenter son capital grâce à des tiers investisseurs (non usagers) ? Lire la suite