Une sortie d’opération chez WiSEED : ça se passe comment ?

Chers WiSEEDers, 

Depuis la création de WiSEED ce sont plus de 520 projets qui ont été financés dont 194 sorties positives. Vous êtes souvent en contact avec nos services pour la partie investissement et pour prendre part à de nouveaux projets. Mais une partie importante de notre organisation concerne également les sorties d’opération. En cette période de crise, les retards que peuvent enregistrer des remboursements attendus ou annoncés d’opérations sont sources de questionnements et parfois même d’inquiétude pour vous, investisseurs WiSEED. Cette inquiétude est compréhensible.

La politique d’investissement qui préside depuis la création de WiSEED reste la même : guidée par la transparence puisque votre confiance, toujours renouvelée, passe par le respect des engagements pris. C’est donc l’occasion de vous présenter le dispositif qui existe habituellement et celui spécifiquement dédié à la gestion des dossiers dans cette période de crise.

Nous souhaitons vous rassurer : chaque ligne de remboursement continue d’être suivie avec une grande attention. Notre priorité est de limiter ces retards et garantir le respect des délais, tout en nous assurant de la capacité des opérateurs à rembourser ceux qui les ont accompagnés dans leur projet.

Comment se passe une sortie d’opération ?

Deux mois avant la date de remboursement prévue au contrat, un mail incluant le décompte des intérêts et du nominal restant dû est envoyé à l’opérateur. Ce dernier a un mois pour nous répondre, et nous confirmer le remboursement à la date d’échéance prévue. Dans la majorité des cas, l’opérateur confirme et le remboursement s’effectue dans un délai contractuel.

Dans cette période particulière, des délais administratifs ou bancaires (signatures notaires, indisponibilité des banques) peuvent retarder le versement des fonds par les opérateurs, le traitement et le remboursement sur vos comptes de paiement. Notre service des opérations renforce sa vigilance quotidienne sur ces points dans la période actuelle.

Et en cas de retard annoncé ?

Dans le cas où l’opérateur ou le dirigeant nous informe ne pas être en mesure de rembourser, nous lui en demandons systématiquement les raisons et les pièces justifiant de ses difficultés. Nous avons, vous avez, connu la situation où il peut parfois arriver que le remboursement ait été annoncé et que nous soyons informés, quelques jours avant la date butoir, que l’opérateur est finalement dans l’incapacité de rembourser.

L’expertise multi-sectorielle de WiSEED nous permet de dégager des tendances spécifiques :

  • Dans le secteur immobilier, les délais s’expliquent par un retard de commercialisation ou de travaux , des aléas climatiques, voire des difficultés administratives. Un secteur habitué à gérer ces retards, qui lui sont intrinsèques et que les experts immobiliers connaissent parfaitement. C’est d’ailleurs pour cette raison que nos contrats d’émission prévoient systématiquement des clauses incluant ce possible report (6 mois le plus souvent), qui permettent de proroger sans lourdes formalités ou pénalités d’emprunt.
  • Concernant les projets PME, nous entrons en contact étroit avec les dirigeants et leurs conseils, cherchons à comprendre au mieux la situation économique de la société, et depuis ces dernières semaines, l’impact de la crise sanitaire sur ses prévisions ou sa trésorerie. Nous les analysons en détail, comprenons chaque dépense, chaque entrée prévue. Tout cela demande un temps d’analyse important, une forme de nouvel audit complet de la société. Nous nous assurons que toutes les mesures permises par l’Etat aient été enclenchées (prêt PGE, report de charges, échéanciers d’emprunt, chômage partiel, etc.) et que la société sera à même, dans le futur, de rembourser ses échéances.

Dans le contexte tout particulier que nous connaissons actuellement, nous aurions pu octroyer un report systématique des échéances. Une direction vers laquelle nous avons choisi de ne pas aller parce que nous considérons qu’il ne s’agit pas là d’une solution pour les dirigeants ou nos investisseurs (voir notre dernier billet de blog).

Un processus de décision robuste

Chez WiSEED, dès le déclenchement de la crise sanitaire, nous avons opté pour la création d’un comité prorogations hebdomadaire, tant pour le secteur immobilier que les PME, qui réunit nos analystes, juristes et parfois le développeur en charge du dossier. Cela nous permet des prises de décision éclairées, sur analyse précise des pièces à notre disposition, toujours dans l’objectif primordial de la protection de nos investisseurs. Ce comité restera actif tant que la situation le nécessitera.

Ce processus génère de nombreux allers-retours, des échanges avec les experts-comptables, des avocats spécialisés, des notaires. Le temps que durent ces discussions, il se peut que nous ne puissions pas communiquer de manière précise auprès de vous, en attendant qu’un accord soit passé.

Si la date d’échéance approche, nous vous communiquons dans un premier temps le retard de remboursement. Nous revenons ensuite vers vous, de manière détaillée, dès que les négociations ont abouti et qu’un accord a pu être formalisé.

Chaque situation est unique et nécessite des arbitrages sur mesure. Report, échéancier de remboursement adapté au contexte, garanties supplémentaires, stand-by avec une clause de rendez-vous dans quelques mois font partie des solutions possibles et, encore une fois, proposées selon le cas. Si la demande de l’opérateur sort du cadre contractuel, un protocole d’accord, signé par toutes les parties, est soumis ensuite aux investisseurs en Assemblée Générale ou via un sondage dématérialisé.

Comme dans de nombreuses industries, la période actuelle nous demande de réinventer nos méthodes, d’être réactifs et de nous adapter sans cesse.

Nous ne le répéterons jamais assez, la période actuelle force l’humilité face à l’incertitude. Néanmoins en tant que première plateforme créée en France, WiSEED a aussi une large expérience et un recul significatif pour prendre ce type de décisions. Ce sont elles qui ont construit la confiance que vous avez en nous, cette dernière nous oblige. Soyez donc assurés que nous mettons tout en œuvre pour l’honorer, portés par les valeurs qui font WiSEED : notre engagement et notre transparence.

Mathilde ICLANZAN

RCSI, Directrice générale adjointe de WiSEED

En juillet et août, WiSEED aura remboursé 10 projets immobiliers (+ 1 projet d’entreprise)

Cet été, WiSEED continue à vous soumettre des projets en pré-sélection, à financer des projets de qualité, à suivre son portefeuille de projets… et à déboucler les opérations arrivés à échéance. En juillet, nous avons remboursé près de 2,4M€ (capital et intérêts) à 994 WiSEEDers, et en août nous avons reversé près de 1,5M€ à 350 WiSEEDers. Bien que la performance passée ne préjuge pas des performances à venir, cela souligne le sérieux de notre travail et de celui des promoteurs immobiliers que vous financez.
Lire la suite

Le travail de l’ombre chez WiSEED : la défense des intérêts des investisseurs

WiSEED a le plaisir d’annoncer le futur remboursement aux investisseurs du projet immobilier « La Poste Migennes » dont l’issue fût longtemps incertaine. Il s’agit d’une bonne nouvelle qui nous permet de vous présenter une partie quasi-invisible au grand public : la défense des intérêts des investisseurs jusqu’à la sortie. Après la valorisation des start-ups et le processus de sélection des entreprises, voici un autre exemple très concret du travail effectué par WiSEED pour assurer au mieux la rentabilité promise aux investisseurs.

Lire la suite

WiSEED a passé le cap des 10 projets immobiliers remboursés aux investisseurs

Avec 11 projets immobiliers remboursés depuis ses débuts, représentant plus de 4 millions d’Euros, WiSEED est la plateforme ayant remboursé le plus grand nombre de projets en France. Toute l’équipe WiSEED se réjouit de cette réussite ! Pour autant il est important de rappeler que ce succès est le résultat d’un long travail de prospection, d’audit et de suivi, ce à quoi il s’agit d’ajouter les aléas rencontrés sur certaines opérations. Cet article est l’occasion de dresser un premier bilan. Lire la suite