La foule plus experte que les experts ?

La foule plus experte que les experts ?

James Surowiecki, dans son ouvrage « la sagesse des foules« , énonce que la qualité des sélectionneurs dépend plus de leur diversité et de leur indépendance de jugement que de leurs expertises. Il conclut que la foule est plus experte que les experts et qu’elle est plus à même de détecter des tendances dans un bruit de fond chaotique.

Les experts, à cause de leur petit nombre, s’auto-influenceraient-ils ? Pour être qualifié d’expert, il faut paraît-il avoir passé plus de 10 000 heures dans un domaine. Aïe, un rapide calcul m’indique que j’ai passé 2.5 fois ce temps là à proximité des start-up. Aurais-je perdu ma clairvoyance ?

Ca semble être le cas des experts du fameux fonds d’investissement nord-américain Bessmer Venture Partner. Je vous invite à lire ce summum d’autocritique à l’anglo-saxonne à propos de leur antiportefeuille (jetez un coup d’œil aussi sur leur portefeuille qui vaut le détour)

Quoiqu’il en soit, avec plus de 40 000 e-votes et plus 25 000 commentaires déposés par les wiseeders et les porteurs de projet, nous avons pu valider l’importance de ces avis et échanges portant sur la perception par la foule du produit ou du service présenté mais aussi sur l’orientation du projet lui-même.

La sagacité de la foule est éclairante et sa participation une richesse…


Thierry MERQUIOL
Président du conseil de surveillance,
co-fondateur

 

 

 

2 réponses à “La foule plus experte que les experts ?”

  1. Bonjour Thierry
    Je ne sais pas si les foules sont plus expertes. Mais moins on est expert pour prendre une décision, plus on pose de questions : comment on doit prendre cette décision, comment choisir entre les solutions, comment apprendre en cas d’échec ou de réussite…
    « Winning decisions » de Russo et schomaker montrait ainsi comment des infirmières avaient pris de meilleures décisions que des chirurgiens…

  2. […] Pour l’entrepreneur qui propose d’ouvrir ainsi son capital à la foule, c’est en premier lieu une opération de communication pour séduire le maximum de futurs investisseurs, ou au moins avoir leurs retours sincères. Que ce soit par l’intermédiaire de questions, commentaires ou même d’intentions d’investissement, le dirigeant a une opportunité unique de savoir comment les gens jugent son offre, et cela avant même parfois d’avoir commercialisé son produit ou son service. Comme on a l’a déjà vu par le passé, la foule sait se montrer plus experte que les experts. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :